Pedro Ballesteros MW
ESPAGNE

Ribera del Duero : la Bourgogne espagnole

Question de quiz sur le vin: nommez une région classique, où les moines bénédictins ont eu une influence énorme depuis le Moyen-âge, où les vins rouges sont élaborés à partir d’une seule variété principale, parfois complétée, en petites proportions, par d’autres variétés secondaires, qui exprime une grande diversité de caractéristiques sensorielles et de niveaux de qualité, parfois remarquablement diverses entre vignobles très proches, qui ne peut être justifiée que sur la base des terroirs et des personnes.

De plus, les vins typiques de cette région ont un caractère propre, distingué, permettant que des amateurs montrent une préférence pour ce type de vin, nombre d’entre eux devenant des adeptes loyaux. Les meilleurs vins sont absolument incomparables, recevant reconnaissance globale, et devenant des icônes dans les marchés internationaux.

Enfin, cette région est caractérisée par sa forme géographique, une longue étendue linéaire, assez étroite. Hors de cette aire, la vigne souffre à faire murir les raisins ou donne des vins très différents. La région est vraiment dans une zone climatique limitative pour la culture de la vigne, gage de qualité dans le monde du vin : plus difficiles sont les conditions de survie de la vigne, plus raffinée sera sa qualité.

Avec ces éléments, le lecteur averti pourrait identifier la Bourgogne, cette magnifique bande calcaire étroite, où la qualité est parfois une question de quelques dizaines de mètres et où une seule variété, le Pinot noir, s’exprime de mille façons pour donner une gamme étonnante de vins, tant dans sa diversité que dans un certain air de famille permettant aux nombreux dégustateurs se reconnaître en Bourgogne quand ils boivent ses vins. Les grands spécialistes sont même capables d’identifier les meilleurs crus à l’aveugle, ce que montre une relation spécifique vin-vignoble que l’on appelle terroir.

Pourtant, la Bourgogne n’a pas l’exclusivité de ce type de définition. Ribera del Duero en Espagne serait une réponse tout aussi valable à ce quiz.

La région a été colonisée par les mêmes moines bénédictins de l’Abbaye de Cluny qui ont découvert la Bourgogne viticole et qui ont fondé l’Abbaye de San Bernardo en 1143.

Les vins rouges de la région proviennent d’une seule variété majoritaire, le Tempranillo, aussi appelée Tinta fino et Tinta del país, parfois renforcée en petites proportions d’autres variétés. Les vignobles s’étendent sur une longue bande, plus de 100 km, assez étroite, presque inexistante parfois : les vins présentent des caractères assez différents selon leur terroir.

On distingue trois terroirs différents, dont les villages le plus représentatifs sont Peñafiel, Roa et San Esteban de Gormaz, bien identifiés. Dans chacune des régions, la qualité des vins dépend surtout des vignobles. Comme en Bourgogne, ceux en mi-pente, avec des sols pauvres, donnent les meilleurs vins. Quelques vins parmi les meilleurs et les plus chers au monde viennent de ces poches de terre. Mais, heureusement pour les citoyens normaux, tous les bons vins, beaucoup plus abordables, partagent un air de famille, une image sensorielle, permettant aux consom­mateurs se retrouver dans la Ribera.

Il y a aussi des différences très importantes entre les régions, d’ordre tant géographique et de viticulture comme historique et social, parfois surprenants, que je ne manquerais pas de vous raconter dans un autre article. Pour l’instant je vous invite à déguster quelques riberas et à vérifier s’ils ont bien un style propre, identifiable.