Charles Piron
BORDEAUX

Les blancs de Bordeaux se réinventent

Depuis quelques années, on assiste à un renouvèlement du genre du côté des vins blancs de bordeaux.Le vignoble de Bordeaux a toujours produit des vins blancs, leur production fut même supérieure aux rouges jusqu’en 1970. Aujourd’hui, 1830 producteurs perpétuent la tradition des vins blancs secs à Bordeaux. Ce sont pour la plupart de petites propriétés (4,7 hectares en moyenne).

Les blancs s’étendent sur 8700 hectares du vignoble bordelais, soit 8% des surfaces. En 2021, les blancs secs représentaient 9% de la production bordelaise, soit 444.000 hectolitres (59 millions de bouteilles). Voici 3 tendances à suivre dans le vignoble.

2 nouveaux cépages 

Il faut désormais trouver des solutions et s’adapter au changement climatique. Dès lors, il y a du changement dans les règles d’encépagement à Bordeaux. L’alvarinho et le liliorila sont dorénavant autorisés en AOC Bordeaux blanc à titre expérimental pour 10 ans. Ils ont été choisis pour leur capacité à résister au stress hydrique, leurs arômes proches des profils bordelais, leur maturité tardive et leur résistance à certaines maladies.

La rive gauche mute

Dans le Médoc et le Sauternais, une nouvelle production de vins AOC Bordeaux blanc sec s’orchestre dans des terroirs historiquement connus pour leurs vins liquoreux dans le Sauternais ou pour leurs vins rouges dans le Médoc. Il y a du changement dans l’air !

Le Sauvignon gris s’installe

Le sauvignon gris, en 20 ans, a fait un bond exceptionnel à Bordeaux : si en 2000, il n’occupait que 3 hectares, aujourd’hui il atteint presque 500 hectares. Généralement, utilisé comme cépage complémentaire, il offre de nouvelles options pour les vignerons qui cherchent à diversifier leurs assemblages.