Charles Piron
WINEBIZZ

2021, année noire pour la production de vin

En 2021, le volume de la production mondiale de vin devrait être extrêmement faible, à un niveau similaire à celui de 2017. La production mondiale serait ainsi inférieure à la moyenne pour la troisième année consécutive. La faute à une saison 2020 catastrophique.

En raison du gel tardif du printemps et de conditions météorologiques globalement défavorables, de faibles volumes de production sont prévus dans l’UE, notamment en Italie, Espagne et France, qui ont perdu ensemble environ 22 Mio hl par rapport à 2020  les seuls grands pays producteurs de vin de l’UE qui enregistrent des récoltes supérieures à celles de 2020 sont l’Allemagne, le Portugal, la Roumanie et la Hongrie.

Sur la base des informations collectées sur 28 pays, qui représentent 85 % de la production mondiale en 2020, la production mondiale de vin de 2021 (jus et moûts exclus) est estimée entre 247,1 et 253,5 Mio hl, avec une prévision moyenne de 250,3 Mio hl. L’hémisphère Sud et les États-Unis semblent faire exception à ce scénario globalement négatif et tendent à équilibrer la baisse de volume observée dans l’UE.

La France, troisième pays producteur

L’année 2021 s’est avérée défavorable pour la production de vin dans les trois plus grands pays producteurs de l’UE — l’Italie, l’Espagne et la France, qui représentent ensemble 45 % de la production mondiale et 79 % de la production de vin de l’UE — principalement en raison des gelées tardives de début avril.

44,5 Mio hl, prévoit une baisse de 9 % de sa production de vin en 2021 par rapport à 2020 ainsi qu’à sa moyenne des cinq dernières années. L’Espagne est le deuxième producteur mondial de vin en 2021 et ses prévisions de production s’élèvent à 35,0 Mio hl. Ce niveau devrait toutefois être inférieur de 14 % par rapport à 2020 et de 9 % par rapport à sa moyenne sur 5 ans. La France a subi le plus durement les effets d’un millésime désastreux avec de fortes gelées en avril, suivies de pluies estivales, d’orages de grêle et d’épisodes de mildiou.Par conséquent, elle prévoit un niveau de production de 34,2 Mio hl, soit une baisse de 27 % par rapport à 2020.

Source : OIV.