Baudouin Havaux
DIVERS

Saint-Joseph, vignoble héroïque

S’il fallait résumer l’appellation rhodanienne septentrionale de Saint-Joseph en seulement deux mots on pourrait parler de granite et de terrasses. Certes, c’est beaucoup trop réducteur, car on oublierait les paysages vinicoles vertigineux qui surplombent et suivent le cours du Rhône, le travail périlleux des vignerons sur les coteaux abruptes plantés de vignes soutenues par des échalas ( robustes piquet en bois) , les arômes de violette, de fruits noirs et de poivre des vins rouges…..

Les terrasses érigées et entretenues par l’homme depuis des siècles est l’élément visuel emblématique de Saint-Joseph que tous les automobilistes empruntant l’autoroute du soleil, admire sur leur droite à la sortie de Lyon. Ces successions de mûrs de soutènement et de talus plus ou moins linéaires, permettent de cultiver la vigne sur ces fortes pentes. Elles sont un rempart contre l’érosion, participent à la création d’une mosaïque de microclimats, et surtout elle retiennent les précieuses eaux de pluie qui ont tendance à manquer au cœur de l’été.  Le granit est la principale composante du sol qui présente plusieurs variantes (complexes, maigres ou acides ) qui impriment à chaque parcelles une identité particulière. Le gneiss est également présent en plaine.

Saint- Joseph en trois cépages. La particularité des vins rouges de Saint-Joseph c’est son cépage unique le syrah. Pour les blancs qui ne représente que 10% de la production, ce sont les cépages marsanne qui donne la puissance et les arômes de fruits blancs et d’agrumes et roussanne qui apporte un certain raffinement et une belle palette aromatique.

Il y a longtemps que la réputation du cru Saint-Joseph a dépassé les murs des bouchons lyonnais et a conquis le palais des belges. Représentant 16% des exportations, la Belgique se dispute la place de premier pays importateur avec les États-Unis et le Royaume-Uni. Les belges l’apprécient pour son équilibre, ni trop puissant ni trop lourd mais assez épicé. C’est un vin qui rassure. Nous faisons confiance à cette appellation qui présente une qualité plutôt homogène et qui permet de se faire plaisir à un prix encore accessible, quoi qu’à la hausse. Il faut compter en moyenne entre 15€ et 25€ pour les cuvées classiques, et autours de 35€ pour le haut le gamme. Il est souvent associé aux côtes à l’os grillées à la braise ou aux repas de chasse.