DIVERS

Les vignes françaises sont moins chères qu’avant

Le marché foncier des vignobles français est durement impacté par la crise sanitaire. A part les prestigieuses appellations de Bordeaux, de Bourgogne, du Centre-Loire, de Cognac et de Provence, qui font toujours rêver, le repli des transactions foncières est quasiment généralisé dans le vignoble français, surtout en Champagne et en Alsace.

La Fédération Nationale des Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural (FNSAFER) a observé un coup de frein à la hausse continue du prix des vignes d’appellation . « Sur ces marchés, il y a une grande disparité entre des appellations qui tirent le marché vers le haut et qui continuent de progresser.  Répondant à une valeur refuge exacerbée en temps de crise, les investissements de prestige pèsent fortement sur la vision d’ensemble du foncier viticole. A l’inverse toute les AOC plus génériques souffrent de trouver repreneur » constate Philippe Tuzelet, le directeur général de la SAFER