Charles Piron
DIVERS

LA LOIRE RÉSISTE, PROUVE QU’ELLE EXISTE !

Situé à seulement 500 km de la Belgique, le Val de Loire connait toujours autant de succès auprès des consommateurs belges. La raison ? Des vins frais, fruités, légers et gourmands qui plaisent aux anciennes générations comme aux nouvelles ! Avec une saison 2021 épineuse, les producteurs de la région ont travaillé dur. Heureusement, le millésime s’annonce réussi. On fait le point.

La Belgique est le quatrième pays importateur de Vins du Val de Loire après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Pour les six premiers mois de 2021, +21 % en volume et +19 % en valeur par rapport à 2020 sur le marché belge. Ces chiffres témoignent de l’attachement des Belges au vignoble ligérien. Muscadet, Touraine, Saumur… tous ces noms sont des références en Belgique. Quand on pense au Val de Loire, on pense immédiatement à ce « Jardin de France ». Une évidence, car la même alchimie de climat, de sols variés et de végétation à l’origine de ces vins uniques donne également naissance à une infinité de fleurs dont les parfums se retrouveront dans votre verre. Dans le Val de Loire, le climat est qualifié de « frais

à modéré », même si la température moyenne est supérieure de 1 à 1,5°C à celle de Bruxelles. Il y fait aussi beaucoup plus sec, avec une pluviométrie moyenne de 350 à 450 mm par an, contre 850 chez nous. La Loire est même l’une des régions viticoles françaises les
plus sèches de France, ce qui peut paraître étonnant, car le fleuve nous emmène directement à l’océan Atlantique. Cette combinaison de températures et de relative sècheresse donne naissance à une gamme étonnante de vins avec une diversité d’arômes et de saveurs.

Le millésime 2021 annonce de beaux vins souples et fruités

Au terme d’une année éprouvante sur le plan météorologique, les rendements sont bigarrés d’est en ouest. Comme pour beaucoup de régions françaises, l’année 2021 représente un enchainement de vicissitudes agricoles. D’abord des gelées tardives, ensuite des attaques de grêles et enfin une forte humidité favorisant l’apparition des champignons. Heureusement, l’arrière-saison radieuse a permis d’obtenir de belles surprises quant à la qualité des vins. Pierre-Jean
Sauvion, Président de la commission communication d’InterLoire :

« La fin de saison, août et septembre nous a permis d’obtenir une très belle maturité, mais pas de miracle sur les rendements. Cette récolte 2021 est fidèle aux grands millésimes ligériens, fraîcheur, croquant et densité avec de belles expressions aromatiques – A consommer sans modération ! ». Le millésime 2021 corrèle à l’ADN ligérien : des vins aromatiques et remplis de fraîcheur.

Avec des rendements proches de la moyenne quinquennale, la qualité des vins est au rendez-vous pour l’élaboration des fines bulles de Loire (chardonnay et chenin) : de belles acidités donnant des profils très ligériens basés sur la fraîcheur. Dans le muscadet (melon de bourgogne), si la quantité est limitée, la qualité des jus présenteun très beau potentiel, avec de la matière, du fruit et beaucoup de fraîcheur. S’ils regrettent la faible quantité récoltée, la qualité des vins de sauvignon satisfait les œnologues avec leurs notes florales, qui peuvent évoluer au cours de la fermentation sur des notes de fruits exotiques. Concernant les chenins, le travail sur lies durant l’élevage peaufinera le volume en bouche qui se dessine pour trouver de très beaux équilibres avec l’aromatique 2021.

Le millésime 2021 est adapté à l’élaboration des rosés du fait des amplitudes thermiques et de sa fraîcheur. De belles couleurs s’annoncent sur les gamays de Touraine et les grolleaux de l’Anjou avec des profils aromatiques, frais et fruités.

Quant aux vendanges des rouges, elles se sont terminées fin octobre dans des conditions idéales. Plus tardif que les derniers millésimes, 2021 promet des vins rouges très ligériens sur la fraîcheur, le fruit et la souplesse avec des rendements légèrement inférieurs à la moyenne.