Dirk Rodriguez
BORDEAUX

Justin Onclin : « La vente de Villemaurine n’était pas prévue. »

Justin Onclin a répondu aujourd'hui par l'affirmative à la vente évoquée du Château Villemaurine. Il a également démenti que son autre domaine Branas-Grand-Poujeaux (Moulis) soit impliqué dans l'accord avec le groupe Lefevère.

« Le Château Villemaurine a effectivement été vendu au groupe propriétaire du Château Sansonnet (Saint-Emilion Grand Cru), à savoir la famille d’entrepreneurs Lefévère de Bordeaux. Cette vente n’était pas du tout prévue. Le groupe était apparemment très intéressé par l’acquisition de Villemaurine. À tel point que j’ai réuni la famille pour discuter de notre position. Nous avons trouvé l’offre suffisamment intéressante pour l’accepter. »

Quiconque connait un peu Saint-Émilion sait que le Château Villemaurine est magnifiquement situé : sur le plateau calcaire du village. En dessous du château se trouve une carrière de calcaire historique qui peut être visitée. Le vignoble est situé juste en face du parking où toutes les voitures s’arrêtent, ce qui attire vraiment le regard. Villemaurine est aussi un échelon plus haut sur l’échelle de Saint-Émilion : c’est un Grand Cru Classé. En outre, le vignoble (12 ha) est également plus grand que celui de Sanbsonnet (7 ha). On peut donc imaginer que pour une famille de bâtisseurs ambitieux comme Lefévère, c’est un écrin idéal à Saint-Émilion.

(lire la suite sous l’image)

Il y avait également des rumeurs à Bordeaux selon lesquelles Branas Grand Poujeaux (Moulis-en-Médoc), où la fille de Justin (photo ci-dessus), Carmen Onlcin, est responsable, était également impliquée dans l’affaire. Mais cela est formellement démenti par Justin Onclin. « Ici, la structure de l’actionnariat sera maintenue, à savoir la famille Onclin et notre partenaire commercial néerlandais Hindrik Gommer », a encore déclaré Justin Onclin. Branas a été étendu en 2020 pour inclure les 5,2 hectares du domaine voisin de Granins Grand Poujeaux, écrit le site français Anthocyanes.

(Photo du haut : Justin Onclin pose devant le site de Saint-Émilion, classé au patrimoine de l’Unesco – photo du bas : un cheval de trait laboure les vignobles de Villemaurine)