Charles Piron
WINEBIZZ

Gel dans les vignes, les prochaines heures seront cruciales

Une vague de froid s’attaque actuellement sur l’Europe occidentale. La Belgique et la France sont touchées. Les températures sont dignes d’un mois de janvier. En plus de la neige, on attend du gel dans de nombreuses régions. Problème : certains cépages ont commencé le débourrage, grâce aux températures estivales de la semaine dernière. Si les gelées sont trop sévères, les vendanges risquent bien d’être compromises.

Dans les prochaines heures et surtout à partir de ce mardi 6 avril en plaine, un front froid venant du Nord fera chuter les températures pouvant descendre sous la barre des 0°C. Muscadet, Anjou, Saumur, Touraine, Bourgogne, Alsace, Champagne… Les vignobles septentrionaux du nord de la France sont menacés. En Belgique aussi le risque est présent, mais moins élevé qu’en France, car la majorité des vignes n’ont pas encore passé le cap des « pointes vertes », c’est-à-dire l’apparition des premières petites feuilles. La plupart des cépages sont encore au stade où les bourgeons commencent à se développer à l’intérieur des écailles, ils peuvent donc tenir face à des températures jusque -8 degrés. À noter que certains cépages sont plus précoces, comme le chardonnay, qu’il faudra plus surveiller.

Plusieurs techniques utilisées

En France, par contre, le danger est là. Les vignerons se préparent donc à une succession de nuits blanches. Pour limiter la casse, ils disposent de différentes techniques. Les uns allumeront des feux de paille, dont la fumée fera écran au redoutable effet loupe des premiers rayons de soleil sur les bourgeons. D’autres allumeront des bougies, des chaufferettes pour réchauffer l’atmosphère. D’autres encore coupleront des braséros avec des tours antigel pour mieux diffuser l’air chaud. Il y a aussi des asperseurs d’eau qui créent un cocon protecteur autour de la végétation.