Baudouin Havaux
BOURGOGNE

La Bourgogne se porte bien

«  La Bourgogne se porte bien » , ce sont les mots utilisés par François Labet, Président du Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne ( BIVB), lors de l’inauguration de la semaine des « Grands Jours en Caves » qui remplace cette année les «  Grands Jours de Bourgogne » un événement majeur qui aurait dû réunir des milliers d’amateurs et de professionnels. En mode mineur, 600 caves des Côtes de Nuit au Mâconnais, ont reçu cette semaine, exclusivement sur rendez-vous, les professionnels principalement français. 

Contrairement à d’autres régions vinicoles françaises, la crise sanitaire ne semble pas avoir affecté fondamentalement la vente des vins de Bourgogne. En 2020, un million et demi d’hectolitres ont été vendu soit une augmentation de 7 % par rapport à 2019. 90 millions de bouteilles pour une valeur de plus d’un milliard d’euro, ont traversé les frontières de l’hexagone. Ces chiffres record d’exportation donnent le sourire à de nombreux vignerons bourguignons. Mais pas à tous. Les petits producteurs habitués à vendre en direct à la propriété n’ont pas vu grand monde en ces périodes de confinement. Les touristes belges, de fidèles clients qui profitent des retours de vacances pour visiter les caveaux bourguignons ont également fait défaut ces derniers mois .
L’autre bonne nouvelle est la concrétisation du projet de la Cité des vins et des Climats de Bourgogne. On devrait plutôt parler des cités car ce projet global consiste en la construction de trois bâtiments sur trois sites distincts, Beaune, Chablis et Mâcon. La Cité à Beaune a ouvert le bal avec la pose de la 1ère pierre. La Cité à Mâcon posera sa 1ère pierre à la fin du mois, et celle de Chablis, verra poser sa première pierre avant l’été. Si les trois cités offriront des ambiances différentes de par leur situation géographique, leur surface, leur point de vue et leur style architectural, elles auront toutes le même objectif : partager la culture viticole bourguignonne, avec le plus grand nombre, à travers une large palette d’offres et de services autour de l’univers de la vigne et du vin. Le bâtiment le plus impressionnant est la cité de Beaune d’abord par taille 3.600m2, ensuite par son architecture contemporaine inspirée de la vrille de la vigne qui s’enroule autour du fil de palissage. La future cité s’élèvera à 24 mètres de haut et offrira une vue sur la côte viticole depuis sa terrasse panoramique. A Chablis, la Cité est conçue comme un trait d’union de 800 m2 entre le passé et le futur. Soit une extension dans le prolongement du monument historique du cellier du Petit Pontigny (12ème siècle), où les moines jadis élevaient leurs vins. A Mâcon, la Cité est imaginée comme l’extension du bâtiment actuel du BIVB. Cet ouvrage innovant de 1 600 m2, inspiré de l’ammonite (fossile présent dans les sols argilo-calcaires de la région) et de la vis de pressoir en bois, offrira un point de vue sur la Saône du haut de ses 17 mètres.