Partenaire
DIVERS

Nirvino, 10 ans de croissance dans le silence numérique

Il y a dix ans, Luc Vanlathem et Annick Vergauwen ont eu deux bonnes idées. La première est de ne vendre que le vin qu'ils aiment. La deuxième idée est de ne vendre qu'en ligne. Leur obstination et leur patience sont aujourd'hui récompensées par une clientèle enthousiaste.

Cela semble logique, mais ce n’est pas le cas. En tant qu’importateurs de vin, Luc Vanlathem et Annick Vergauwen ont le luxe de pouvoir dire « non » aux mauvais millésimes et cuvées qu’ils n’aiment pas. Seuls les vins convaincants finissent dans leur assortiment. « Tout est possible, rien n’est nécessaire » est leur devise. Les producteurs qui leur promettent l’exclusivité s’ils achètent des volumes plus importants ne sont pas leur tasse de thé. Luc et Annick ne se laissent pas mettre sous pression. Ils ont leur propre dynamique, basée sur la passion et la patience.

Le résultat est une sélection unique, avec laquelle Nirvino sait charmer ses clients année après année, depuis dix ans maintenant. Grâce à sa famille et ses amis, qui leur ont systématiquement fait goûter d’excellents vins, ils ont développé un palais aiguisé. « C’est comme ça qu’on devient difficile », dit Annick.

La gamme chez Nirvino est purement éclectique : c’est une anthologie de découverte signée Annick et de Luc. Bien sûr, cela n’a pas été fait entièrement par hasard, mais plutôt sur la base de lectures internationales : Decanter, Wine Advocate, Wine Spectator, Guia Peñin, Gambero Rosso. Chez Nirvino, nous trouvons maintenant des vins catalans (avec un penchant pour le Priorat et le Montsant), des grands vins de la Ribera del Duero, un Godello et un Albariño de Galice, mais aussi un excellent Barbera d’asti. Nous découvrons aussi des vins du Piémont, des pouilles et un excellent Primitivo. Plus loin, on tombe sur un vin libanais (Musar), un Châteauneuf-du-Pape (Beaucastel) et bien d’autres encore. « En effet, nous avons aussi des vins emblématiques dans notre gamme, simplement parce que notre clientèle les demande », explique Luc.

« Pendant trois ans, nous avons suivi le cours de sommelier-conseil à Syntra », raconte Annick, « et ce qui nous a frappés, c’est que la première année, ils ne parlaient que de la France. Nous étions plus intéressés par l’Espagne et l’Italie. Et quelque part, c’était normal car nous faisions deux voyages de découverte par an : en été en Italie, en automne en Espagne. Et cela tourne généralement autour du vin. À un moment donné, nous avons décidé de louer systématiquement le même appartement en Espagne, pour entretenir notre espagnol. Enfin, en 2014, pendant la crise économique, nous avons acheté un espace de stockage de vin supplémentaire près de Tarragone. D’où l’intérêt pour le Priorat et le Montsant ».

Des clients curieux

« Nos clients sont généralement des amateurs de vin curieux, qui veulent apprendre et goûter quelque chose de nouveau. Des gens pour qui la qualité prime également sur la quantité. Nos clients aiment sortir pour manger, mais qui n’ont pas pu l’année dernière. Effectivement, 2020 a été une excellente année pour nous. Depuis le début, nous visons la vente en ligne avec livraison à domicile, et l’année dernière, c’était exactement ce que les gens voulaient. L’augmentation des ventes en ligne est probablement une tendance permanente, mais les dégustations et les salons de dégustation et le contact avec l’amateur de vin nous manquent ! » Luc conclut : « Nous préparons actuellement un évènement virtuel sur le vin avec notre producteur Capçanes sur le thème du « Monocepage Garnacha ». C’est vraiment instructif de goûter comment le vin d’un même cépage peut différer selon le terroir ».

  • Toutes les informations :
  • luc.vanlathem@nirvino.be
  • Site web : www.nirvino.be