Baudouin Havaux
DIVERS

Retour sur les bancs de l’école

C’est le moment des bonnes résolutions ! C’est décidé je ne boirai plus idiot et retourne sur les bancs d’école pour parfaire mes connaissances oenologiques. Une sage décision qui mérite réflexion avant d’opter pour l’un ou l’autre cours.

Avant toute chose il ne faut pas perdre de vue que ce n’est pas parce que l’on va suivre des cours d’œnologie que l’on pourra s’autoproclamer œnologue. Le titre officiel d’œnologue est décerné aux étudiants universitaires qui ont fait preuve de la maitrise de la science qui étudie la culture de la vigne, l’élaboration et la conservation du vin. En France, Bordeaux et Montpelier sont les deux principales universités qui assurent cette formation. Par contre comme amateur de vin qui s’intéresse à l’œnologie, vous pourrez revendiquer le titre d’oenophile. À ne pas confondre avec le sommelier qui est un professionnel responsable du service du vin, qui doit également être capable de conseiller les clients d’un restaurant ou d’un caviste.

Nous avons sélectionné quelques cycles de formations œnologiques  en Belgique et à l’étranger. Si la majorité de ce formations sont destinées aux professionnels (sommeliers, cavistes, journalistes, etc.), elles sont également suivies par des amateurs dans le cadre de leur loisir.

1/ En Belgique on peut scinder le marché des « cours de vin » en deux catégories principales: les formations organisées par des négociants ou cavistes et les cours de formation sociale. 

La première catégorie est particulièrement prolifique en Belgique et souvent prise d’assaut par les amateurs obligés de s’inscrire sur des listes d’attente. Ce sont principalement des négociants en vin, des cavistes ou des bars à vin qui proposent des cycles de dégustation/formation à leurs clients. Parfois des sommeliers ou des producteurs sont invités à dicter la classe.  L’avantage de ces formations c’est qu’elles sont données par de véritables professionnels ayant acquis une longue expérience des différents vignobles. Véritables puits de connaissances acquises par des années de dégustation, Ils font preuve d’une passion débordante qu’ils cherchent à partager avec leurs clients. Si l’aspect didactique n’est pas négligé, l’ambiance y est souvent décontractée et assez festive. L’objectif étant aussi de passer du bon temps. Par contre les vins sélectionnés pour les exercices pratiques seront majoritairement choisis dans la gamme distribuée par le commerçant.

La seconde catégorie que l’on peut qualifier de cours de promotion sociale est encadrée par une institution de formation publique, régionale, provinciale ou communale.  Largement subsidiées, ces formations sont destinées a assurer une formation continue aux professionnels ou demandeurs d’emploies souhaitant évoluer dans leur carrière professionnelle. Dans les faits on constate que la majorité des étudiants sont des amateurs attirés par l’excellent programme didactique et le coût ridicule de l’inscription. Nombreux sont les élèves qui n’hésitent pas doubler leur année, surtout pour profiter des exercices pratiques de dégustation avec leurs camarades de classe. S’agissant d’un programme de formation officiel, l’approche est plus académique et plus studieuse. À Bruxelles, la formation de référence est donnée par CERIA à l’institut Emile Gryson à raison d’une soirée par semaine. Pascal Jasogne chargé de cours en promotion sociale à l’Espace Formation de Pont-à-Celles précise que «  Cette formation n’est pas diplômante elle est juste certificative. Dans cette formation, en cours du soir, je donne tous les modules qui sont repris au programme de la Communauté Française et cela va de l’initiation à l’oenologie (1 module), les vins de France ( (1 module) , les vins d’Europe ( (1 module) , les vins du monde  (1 module), mais aussi les modules à propos des eaux-de-vie (1 module), les whiskies Ecossais  (1 module), les whiskies du monde ( (1 module)  et les rhums ( (1 module) . Un module comprend en général 140 heures de cours. Certains ne comptent que 80 heures. «

2/ À l’étranger

– Ecole du vin de Bordeaux :
À l’initiative du Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB) l’école du Vin de Bordeaux, fondée en 1989, accueille dans ses somptueux bâtiments construit au XVIIIème siècle au cœur de la ville, tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la vigne, le vin et la diversité des Vins de Bordeaux.
Ici, pas de professeurs, mais uniquement des vignerons, œnologues, maîtres de chais… qui souhaitent, en plus de leur activité professionnelle, partager le savoir-faire et le quotidien des artisans du vignoble bordelais. L’Ecole du Vin de Bordeaux dispense de nombreux ateliers : de 2 heures à une journée, du niveau débutant au confirmé, de l’initiation à l’exploration des 65 appellations en passant par l’incontournable accord vin et fromage, mais aussi chocolat ou pizza. Il y en a pour tous les goûts!

– L’Université du Vin de Suze la Rousse :
L’Université du Vin, fondée en 1978, dispense ses cours dans le cadre historique du château de Suze-la-Rousse, propriété du conseil général de la Drôme. Cet établissement privé d’enseignement supérieur propose plus d’une centaine de cycles de formation qui abordent les thèmes de la viticulture, de l’œnologie, de l’analyse sensorielle, de la connaissance internationale des vins, etc. Adressées principalement aux professionnels du vin, exploitants, négociants, sommeliers, courtiers etc., ces formations articulées sous forme de modules de courtes ou longues périodes sont organisées en semaine. Par contre le WE et l’été elle ouvre ses portes aux amateurs.

– L’école des vins de Bourgogne :
L’Ecole des vins de Bourgogne s’adresse à tous ceux, qui s’intéressent aux vins et à la Bourgogne. Le « Certificat de dégustateur » entièrement consacré à la dégustation des vins de Bourgogne est une formule particulièrement attractive pour les amateurs avertis. Trois jours denses, verre à la main, avec de nombreux exercices pratiques de dégustations dirigées par trois œnologues, pour entrer dans l’univers passionnant des vins blancs et rouges de Bourgogne, sans oublier le Crémant. 795 €

– WSET :
Le WSET ( Wine & Spirit Education Trust) c’est un réseau de plus de 900 centres d’enseignement et de certification dans plus de 70 pays, couvrant les vins, les spiritueux et le saké. Fondé en 1969 par les négociants britanniques, le WSET est le leader mondial de l’industrie. De l’initiation à l’expert, il existe 4 niveaux de qualification. En Belgique, WineWise (Anvers) et PathsToWines (Wallonie) sont les deux centres de formation reconnus du WSET.

À épingler également deux plateformes d’E-learning à l’initiative du Comité Interprofessionnel du Champagne (CIVC) et du Bureau Interprofessionnel des Vins de  Bourgogne (BIVB). Deux sites remarquables pour le contenu pointu, mais pas rébarbatif. Le MOOC du Champagne www.champagne-mooc.com et le site des vins de Bourgogne www.vins-bourgogne.fr