Charles Piron
FOODPAIRING

Pour les fêtes, n’oubliez pas les Vins du Val de Loire

Souvent assimilé aux vins de printemps et d’été, le Val de Loire propose aussi de très belles découvertes, idéales pour vos fêtes de fin d’année. Entre vivacité des blancs et festivité des fines bulles, tour d’horizon des Vins du Val de Loire, en prémices de vos repas festifs !

Les Vins du Val de Loire s’identifient, depuis toujours, à la fraîcheur ! Cette fraîcheur est largement appréciée lors de longs repas, mais attention, la fraîcheur d’un vin n’a rien à voir avec sa température de service, il s’agit bien du caractère et du degré d’acidité du vin. La fraîcheur s’oppose à la rusticité et à la surma- turité, elle assure la bonne « buvabilité » d’un vin : tout ce que l’on aime lors de longs repas ! De plus, les sols en Val de Loire, souvent riches en tufeau, apportent aux vins une sensation de minéralité, très appréciée avec les fruits de mer. Et comme si l’ensemble de ces facteurs ne suffisaient pas à obtenir une finesse opti- male, la touche des vignerons ligériens assure l’harmonie qui rendra un vin inoubliable.

Fines bulles pour l’apéro

Durant les fêtes de fin d’année, il est de tradition de commencer les festivités par des fines bulles. Le Val de Loire se classe d’ail- leurs parmi les plus importants producteurs de fines bulles en France et offre une gamme au rapport qualité-prix très intéressant. Issue de la tradition ligérienne d’élaboration de vins de fines bulles, l’AOC Crémant de Loire est née lors de la création par l’INAO d’un cahier des charges très strict règlementant le crémant.
Lorsque l’on déguste un Crémant de Loire, celui- ci a été élaboré suivant toutes les règles de la célèbre méthode traditionnelle. Concrètement, les vins sont vinifiés en blanc et en rosé avec une seconde fermentation en bouteille. Pour les blancs, le Chenin est très souvent assemblé au Chardonnay, tandis que les rosés assemblent le Cabernet franc et le Grolleau. Les fines bulles de Loire offrent à la dégustation des vins fins et élégants aux notes de fruits blancs, d’amandes et parfois de vanille. Rien de mieux que des fines bulles de Loire pour commencer les festivités.

Blancs secs pour les fruits de mer

Au moment des fêtes, les débuts de repas riment souvent avec produits de la mer. On retrouve des huîtres, du saumon, du homard ou des noix de Saint-Jacques. Ces plats iodés s’accordent avec des vins blancs vifs, croquants et pleins de frai- cheur, pour contrebalancer la salinité des mets. En Val de Loire, trois cépages blancs s’affichent sur les étiquettes. D’abord, le Melon de Bour- gogne (arômes de citron, de pamplemousse et de miel doublés d’une certaine salinité), ensuite le Chenin blanc (arômes d’anis, de fenouil et de citron) et enfin le Sauvignon (arômes d’agrumes, groseilles à maquereau et parfois des notes de mangue et d’ananas). Ces cépages sont idéaux pour vos entrées festives. On se tournera donc vers des appellations comme le Muscadet du Pays de Nantes ou le Touraine Sauvignon de la région éponyme.

Vins doux pour le dessert

Une fois le dessert venu, il est important de clôturer le repas avec style. Si vous partez sur des desserts fruités à base de poire, d’amandes ou de frangipane, les vins blancs liquoreux sont idéaux. Ces vins moelleux sauront batailler face au sucre du dessert, tout en apportant de la finesse aux fins de repas. Il est conseillé d’associer les plats très sucrés à des vins au moins aussi doux. On se tourne donc vers les appellations Bonnezeaux, Coteaux du Layon ou Quarts de Chaume. À noter que si votre dessert est à base de fraises, ces dernières se combinent naturellement au Cabernet d’Anjou et ses arômes de petits fruits rouges. Le Val de Loire s’impose sur vos tables de fin d’année, entre fraîcheur, finesse et moder- nité, nous sommes comblés.