Charles Piron
BORDEAUX

Ce château bordelais devient un lieu singulier

Le propriétaire et mécène bordelais, Bernard Magrez, lance le premier incubateur dédié aux start-ups de la vigne, du vin et de l’œnotourisme et l’implante au Château Le Sartre, au cœur de l’appellation bordelaise de Pessac- Léognan. Les start-ups sélectionnées y seront accueillies dès la fin de l’année et bénéficieront d’un programme d’accompagnement de 6 à 24 mois. 

En 2017, lorsqu’il achète le Château le Sartre situé au cœur de l’appellation Pessac-Léognan, Bernard Magrez compte bien y développer ses activités œnotouristiques. Mais la stratégie de l’époque ne compte pas sur l’imprévisible pandémie de Covid qui va stopper net le secteur de l’œnotourisme en 2020. L’idée d’un incubateur de start-ups au cœur du vignoble est lancée. Le concept est le premier du genre. Il permettra aux start-uppers d’être quotidiennement au cœur d’une propriété fonctionnelle donc au contact direct des équipes du château. Pour Bernard Magrez « La région Bordelaise et les vins Français font face à une concurrence internationale toujours plus virulente. Il est donc essentiel d’innover pour rester leader. Pour cela, j’ai doté mon entreprise d’un département de Recherche Scientifique il y a 4 ans déjà. Accompagner de jeunes start-ups afin de réinventer le secteur du vin de demain, c’est un la continuité de cette initiative, et c’est une expérience passionnante ! »

Ouverture imminente

Les start-ups sélectionnées seront accueillies et accompagnées dès l’automne, pour une durée de 6 à 24 mois, selon leurs besoins. La sélection se fait sur dossier de candidature, téléchargeable dès le mois d’Août. Bernard Magrez sera le décisionnaire final face aux nombreux dossiers attendus. L’incubateur Bernard Magrez propose 42 places aux start- ups, autant que de vignobles appartenant au Bordelais dans le monde.
Le programme d’accompagnement inclut des sessions de coaching avec Bernard Magrez. Les start-ups bénéficieront de partenariats avec des organismes innovants comme la WineTech, avec des établissements d’enseignement supérieurs liés au vin, avec des réseaux d’affaires professionnels. La possibilité de faire leurs propres expérimentations sur le vignoble, l’aide à la levée de fonds, l’aide au développement commercial et le suivi régulier par un start-up manager sont également au programme.

Côté pratique, une salle de conférence, une cuisine partagée, deux « phone rooms » et un bureau d’accueil seront à disposition et enfin, cerise sur le gâteau, la proximité directe de Bordeaux Métropole (20 minutes) permettra aux start-uppers de combiner journées de travail au château et soirées détente en centre-ville !

  • Bernard Magrez est un homme d'affaires bordelais, propriétaire de plus de 40 vignobles à travers le monde.