Quentin Havaux
DIVERS

100 futurs vignerons belges

Vino ! offre des pieds de vigne à cent fidèles lecteurs.

Vu le succès du concours et l’envie de voir naitre les magnifiques projets de ses fidèles lecteurs, Vino ! a décidé d’augmenter le nombre de gagnants à cent participants et commande dès aujourd’hui des pieds de vigne supplémentaires.

Les gagnants seront contactés très prochainement pour organiser la livraison des pieds de vigne souhaités.

En attendant, nous ne pouvons résister à vous partager quelques projets viticoles particulièrement séduisants.

Agrandir son vignoble

Luc Fabrice Fage, « Avec mes parents nous avons déjà un petit vignoble, nous l’agrandissons petit à petit, et nous prenons plaisir à déguster un vin qui est le nôtre, même si parfois il est un peu rustique 🙂 Nous serions prêts à adopter quelques pieds de plus ! »

Embellir les espaces publics
Eric Boschman, « Moi je rêve de planter des vignes dans les espaces verts de ma rue ! » 

Observer la maturation du vin avec les petits-enfants
Béatrice Bourdon,  « J’aimerais bien un pied pour observer la croissance et le développement du raisin avec mes 4 petits-enfants. J’ai un mur bien ensoleillé au bout du jardin et je pense que cet emplacement serait idéal. Et qui sait … on pourra en goûter la production avec mes amies. »

Un vignoble, Avenue du vignoble

Frédéric Poll, « S’il en reste, je veux bien 5 pieds pour remettre un (mini) vignoble dans  » l’Avenue du Vignoble ». »

Un projet éducatif

Olivier Bande, « Deux objectifs seraient poursuivis par la plantation de 5 pieds de vigne. Le premier serait didactique. Étant enseignant, je pourrais travailler les étapes de la vigne au verre avec mes élèves. Le second serait un test car nous avons une belle parcelle inexploitée où nous pourrions planter quelques centaines de pieds. »

Soutenir un étudiant
Thomas Leclercq, « Je suis étudiant en gestion horticole agronomie et j’ai plusieurs projets de production, notamment les vignes. Ça m’aiderait d’avoir 5 pieds de vigne afin de faire des analyses et études sur le développement de ces plantes et par après le début d’un beau projet local. » 

Renouer avec la tradition

Rosanna Luigi, « Depuis mon tout jeune âge, tous les ans, j’aidais mon père à faire du vin, +/- 500kg de raisins qui venaient d’Italie. Nous attendions la St Martin pour finalement pouvoir déguster notre tout jeune vin. Aujourd’hui, malheureusement la tradition s’est un peu perdue mais je voudrais un jour pouvoir revivre cela avec mes fils et je pensais planter 2 pieds de vigne sur ce mur dans mon jardin exposé plein sud. »

Vin maison pour une table d’hôte

Anthony David Piccinin, « Nous venons d’ouvrir une table d’hôtes gastronomique. Quoi de mieux que de pouvoir offrir un vin maison, fait maison. 4 pieds seraient les bienvenus. » 

S’amuser un peu

Olivier De Vuyst, « Une belle petite parcelle exposée Sud – Sud-Ouest ne demande qu’à être occupée et soignée ! 4 plants, dont 2 de Cabernet cortis et 2 de Muscaris permettraient de commencer en douceur et de s’amuser un peu pour faire du rouge, blanc et pourquoi pas un assemblage rosé pour du mousseux ! Ces cépages interspécifiques permettent en plus de limiter l’utilisation de fongicides et semblent bien adaptés à notre climat. Ce petit projet serait une belle manière pour un agronome-œnologue de faire profiter toute la famille. »