CHAMPAGNE

La cuvée Cristal de Louis Roederer en Biodynamie

Aboutissement de 20 années de réflexion et d’expérimentation, le cristal millésime 2012, qui commence tout juste à être commercialisé, est le premier issu entièrement d’une viticulture nouvelle, reliant l’Homme et la Nature.

Sans pour autant être certifiée et n’affichant donc aucun logo, la célèbre cuvée Cristal confirme son ambition biologique et biodynamique après de longues et prudentes années de conversion.

La maison Louis Roederer toujours précurseur :

Posséder son propre vignoble :
En 1845, Louis Roederer décide d’acheter 15 ha dans le grand cru de Verzenay. L’idée, étrange à une époque où le raisin a peu de valeur, est de devenir vigneron pour mieux maîtriser l’élaboration de ses millésimes. Depuis, tous les millésimes Louis Roederer (dont le Cristal) sont issus exclusivement de ses propres vignes. Les 240 hectares du vignoble couvrent les deux tiers des besoins en raisins de la Maison qui commercialise 4,5 millions de bouteilles par an.

La première grande cuvée :
Créée en 1876 pour le tsar Alexandre II et réservée exclusivement aux Tsars de Russie jusqu’à la révolution russe, Cristal est la première cuvée de prestige de l’histoire de la Champagne. Cristal est élaboré uniquement lors des « grandes années », quand la maturité du Pinot Noir (environ 60 %) du Chardonnay (environ 40 %) qui le composent est parfaite. La cuvée est toujours issue de vieilles vignes exclusivement maison, toutes situées en Grand Cru. Elles sont maintenant travaillées en biodynamie et vinifiées parcelle par parcelle pour que s’exprime toute la complexité de chaque terroir tous calcaires. Les bouteilles bénéficient de six années de maturation dans les caves de Louis Roederer, puis de huit mois de repos après dégorgement. Commercialisation autour de 200 €.

La première grande Maisons de Champagne en biodynamie :
Le bio et encore plus la biodynamie sont choses rares dans le vignoble champenois. Seulement 2,1 % de la surface viticole champenoise (pour une moyenne nationale de 9 %) est certifiée bio. Si la Maison Leclerc Briant fut l’un des précurseurs de la biodynamie en Champagne, Louis Roederer est la première de cette envergure. Elle rejoint d’autres entreprises prestigieuses telles que le domaine de la Romanée-Conti, le domaine Leflaive à Puligny-Montrachet, la Coulée de Serrant à Savennières, la Maison Chapoutier dans la vallée du Rhône, le Domaine Zind Humbrecht en Alsace, Château Pontet-Canet à Pauillac et plus récemment Gérard Bertrand dans le Languedoc. Une tendance qui devrait s’amplifier dans les années à venir avec l’annonce de la conversion de Château d’Yquem et de Château Latour pour ne citer que les premiers crus.
Fondée à Reims en 1776, Roederer est l’une des rares grandes maisons de Champagne à être toujours détenues par la famille fondatrice.
En une trentaine d’années le groupe Roederer s’est taillé un véritable empire viticole constitué de propriétés gérées d’une manière indépendante mais partageant toute la même philosophie d’excellence insufflée par la maison mère :
·       le Champagne Deutz,
·       le Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande (Grand cru classé de Pauillac),
·       les Châteaux Haut-Beauséjour et Pez (Saint-Estèphe),
·       les Domaines Ott en Provence,
·       la Maison Delas Frères dans la Vallée du Rhône,
·       Roederer Estate et Scharffenberger en Californie,
·       le domaine Adriano Ramos-Pinto au Portugal.