D. Rodriguez – M. Vanel
DIVERS

Vins de fêtes : la sélection de fin d’année de Vino!

Pour vos repas de fêtes, notre sélection de 12 vins blancs et 15 vins rouges entre 10 et 40 euros. Déjà meilleurs vœux pour 2020 !

BLANCS

Pieropan, La Rocca, Soave Classico 2017, bio
Une très agréable surprise, un vin italien vivant, harmonieux, généreux, intense et complexe avec des arômes de fruits mûrs (poire, pêche) et une petite pointe boisée. Le fait que tout fonctionne dans ce vin lui donne aussi une énergie particulière. Un 100% Garganega sur sols argilo-calcaires qui se révèle un véritable ambassadeur de l’appellation Soave en Vénétie ! (13% vol. alc.)
Licata, 29.97€ – 93/100

Domaine Zind-Humbrecht, Riesling 2018, Turckheim, Alsace, biodynamique
Un style Riesling très particulier et intensément floral, avec non seulement des fruits jaunes mais aussi des pétales de rose. Léger fumé fin en bouche avec une bonne structure et une finale élégante, minérale et persistante. Finesse à tous les étages. Une cuvée spécialement sélectionnée par l’importateur belge. (11,5% vol. alc.)
Ad Bibendum, 18.80€ – 90/100

Bodegas Luis Pérez, Fino Caberrubia Carrascal, Sherry
Une touche légèrement caramélisée au nez, mais un caractère parfaitement sec en bouche, d’une minéralité absolue, avec de très agréables touches de gras, de fruits secs et d’épices exotiques et une finale interminable. Un sherry issu des meilleures parcelles du vignoble de Jerez. Pour les desserts secs ou avec des fromages affinés. (16% vol. alc.)
Xpertvinum, 21.50€ – 90/100

• Soalheiro, Alma « The pur terroir », VR Minho 2018, Portugal
Un assemblage Loureiro et Alvarinho au nez très floral, qui devient plus expressif, avec un soupçon de pêche et de pomme, après quelques minutes d’oxygénation. Attaque ronde, suivie par une palette aromatique élégante et sèche. Fine amertume en fin de bouche. Le caractère serré est confirmé par une teneur en alcool modérée. Un Vinho Verde comme on les aime. (12% vol. alc.)
The Portugal Collection, 14.76€ – 89/100

• Domaine Maby, La Fermade blanc, Lirac 2018
Élaboré à Tavel, juste à côté de Châteauneuf-du-Pape, cet assemblage de Grenache blanc, Clairette et Picpoul séduit par son caractère méditerranéen, ses notes de garrigue, de fruits tropicaux, d’ananas et de mangue ainsi que par sa bouche ample et dense. Clairement gastronomique et gourmand, il est aussi très minéral et sans bois. À mettre dans tous les verres. Très beau rapport qualité/prix. (14,5% vol. alc.)
Brunin-Guillier, 10.90€ – 89/100

• Mas d’en Gil, VI de VILA, Bellmunt del Priorat, 2017, Espagne
Grenache blanc et Macabeu donnent ici un vin au nez vif avec des notes de pêche, de poire Conférence et d’épices. Belle amplitude en bouche et finale légèrement minérale, voire saline, qui montre clairement l’influence méditerranéenne. Parfait avec des poissons en sauce, des fromages ou une viande blanche. (14% vol. alc.)
La Buena Vida, 17.46€ – 89/100

• Alois Lageder, Chardonnay 2018, Süd Tirol – Alto Adige
Un nez de Chardonnay superbement typé, avec des notes élégantes de fruits blancs à noyau, d’abricot et un soupçon d’agrumes et de brioche. La bouche est large et fraîche à la fois, riche de jeunes fruits tropicaux et de pomme. Un vin de fête très pur, harmonieux et facile à boire, provenant du côté italien du col du Brenner. (12,5% vol. alc.)
Licata, 12.97€ – 88/100

Famille Picard, Bourgogne Chardonnay, 2016
Sucrosité au nez, avec des notes exotiques de citron vert mûr et de mangue. Attaque très riche, palette moyenne généreuse. On ne l’identifie pas immédiatement comme bourguignon, mais c’est clairement un vin gastronomique. Le domaine utilise les méthodes de la biodynamie depuis 2009, mais n’a entamé sa certification qu’en 2015. (13% vol. alc.)
Colruyt, 12.50€ – 88/100

• Azienda agricola G. Milazzo, Maria Costanza, Sicilia Bianco 2018, bio
Premier assemblage d’Inzolia et de Chardonnay en Sicile, ce vin offre un nez un peu retenu, avec des notes de broussailles et d’épices. Encore légèrement pétillant sur la langue, l’attaque est très expressive avec un retour généreux de fruits blancs, de mélisse et d’agrumes encore verts. Finale bien bâtie. Parfait avec des entrées légères. (13% vol. alc.)
Dulst, 19.83€ – 88/100

• Domaines Vinsmoselle, Pinot Gris, Grand Premier Cru 2018, Moselle luxembourgeoise
La belle surprise de notre dégustation. Nez soigné avec une pointe de poire et de fruits tropicaux pour ce Pinot de nos voisins du Grand-Duché, issu du lieu-dit Mertert Herrenberg. Expressif en bouche avec des fruits blancs mûrs et une agréable amertume en finale. L’équilibre parfait. (12,5% vol. alc.)
Carrefour, 7.99€ – 87/100

• Sutherland, WO Elgin, Chardonnay 2018, Afrique du Sud
Légèrement réduit au nez mais très minéral. On perçoit un long élevage sur lies, renforcé par l’influence de la barrique (fûts français). La bouche est excitante et ample avec un retour de fruits à noyau, de pamplemousse et une pointe d’amande amère. Un Sauvignon original qui séduira par ses arômes végétaux, un rien exotiques. (13% vol. alc.)
Colruyt Collishop, 10.99€ – 87/100

• Gudule Urban Winery, Afterwork en Terrasse 2018, Vin de l’UE
Lancé en mai dernier par Thierry Lejeune à Bruxelles. Ce blanc-ci assemble Mauzac, Chenin, Grenache blanc et Melon de Bourgogne. Vin plutôt gras avec des agrumes sans excès. À carafer ou à servir à table, mais peut-être pas en terrasse. (12,5% vol. alc.)
Mig’s World Wines, 15€ – 86/100

ROUGE

• Rafael Asenjo Arranz, ((+)) Ra, Ribera del Duero 2010-2011
Nez charmant avec un riche mélange d’épices, de cassis et de cerise. L’entrée est robuste, avec une palette agréable et complexe et des tanins mûrs. Avec cette série « Ra », Rafael Asenjo propose des vins d’auteur, élaborés avec une sélection de raisins des meilleurs vignobles près de Pesquera de Duero, au centre de la DO. Un vin de fête original qui peut aussi reposer quelques années dans votre cave sans aucun problème. (15% vol. alc.)
Xpertvinum, 28.30€ – 94/100

• Lavradores de Feitoria, Meruge, Douro 2016
Assemblage de Tinta Roriz, Touriga Franca et Touriga Nacional. Nez de fruits rouges et noirs parfaitement mûrs. Attaque puissante, riche et large, avec une finale épicée et des tanins parfaitement mûrs. « Lavradores » regroupe une quinzaine de producteurs qui ont arrêté de vendre leurs raisins pour produire leurs propres vins. Dirk Niepoort est responsable du style des vins. (14% vol. alc.)
The Portugal Collection, 26.86€ – 92/100

• Domeco de Jarauta, Rioja 2014
Un vin harmonieux avec un nez étonnant d’herbes, de fruits rouges frais et noirs des bois. Belle intensité en bouche avec une bonne profondeur gustative, un retour d’épices et une structure acide surprenante. Un style plus puissant de rioja. La maison possède une collection de plus de 700 barriques bordelaises, ceci explique sans doute cela… (14% vol. alc.)
Sacacorchos, 25.89€ – 91/100

• Avignonesi, Vino Nobile di Montepulciano 2015
Produit en Toscane, non loin de Montepulciano, par la Belge Virginie Saverys, ce 100% Sangiovese est vinifié à partir d’une ancienne sélection clonale de Sangiovese. Belle couleur qui trahit une légère évolution. Attaque fruitée (baies rouges, prunes) avec beaucoup de finesse. Puissant et structuré en bouche, avec des tanins croquants qui apportent une fraicheur supplémentaire. Grand potentiel de vieillissement et Vegan. (14% vol. alc.)
Licata, 23.97€ – 91/100

• Daniel Gómez Jiménez-Landi, Las Uvas de la Ira, Sierra de Gredos, DO Méntrida 2017
La couleur fait penser à un Pinot noir, mais cette « légèreté » est une fausse apparence. En bouche, vous pouvez presque mordre dans ce vin. Les arômes sont intenses à légèrement épicés, et passent de la mûre au tabac, en passant par la réglisse et l’anis, le tout avec un équilibre exceptionnel. Ce Méntrida ne doit pas nécessairement être servi à la table, c’est plutôt un vin de méditation. (14,5% vol. alc.)
La Buena Vida, 23.41€ – 91/100

• Château Le Prieuré 2014, Saint-Emilion Grand Cru Classé
Assemblage de 80% de Merlot et 20% de Cabernet franc. Il y a d’abord des arômes de graphite et de fougères, puis de beaux fruits rouges mûrs. Le vin est puissant et audacieux dans sa palette de saveurs, avec du bois bien intégré (12 mois), beaucoup de longueur, de structure et d’harmonie. Un vin d’un très bon millésime presque prêt à être dégusté. (13,5% vol. alc.)
Dulst, 42.82€ – 90/100

• La Hormiga de Antídoto 2017, Ribera del Duero
Vin haut de gamme des Bodegas Antídoto et détenu par le Français Bertrand Sourdais, « la Hormiga » est dans un style boisé démonstratif, avec de la vanille, des notes toastées et de la réglisse, mais aussi des mûres et du cassis confit. La palette est large avec un retour d’épices et de tanins croquants en finale. À servir avec de la viande rouge ou des fromages à pâte dure. Peut encore rester au repos. (14% vol. alc.)
Xpertvinum, 26.90€ – 90/100

• Elio Altare, Dolcetto d’Alba 2017
Robe très sombre. Nez intense de fruits noirs confits et de réglisse. La bouche et séduisante et puissante, avec juste assez d’acides frais pour la garder excitante. Très beau Dolcetto d’un producteur emblématique du Piémont, principalement connu pour son excellent Barolo. (14% vol. alc.)
Licata, 14.97€ – 90/100

• Château de Valcombe, Garance, Syrah 2017, Costières de Nîmes
Teinte concentrée. De légères touches de mines de crayon, de vernis et de réglisse, ainsi qu’un caractère presque animal. Influences du chêne. Puissant à l’attaque avec une longueur énorme et pourtant prêt à être dégusté. Vin de gibier idéal. (14% vol. alc.)
Brunin-Guillier, 17.90€ – 89/100

• Robert Mondavi Private Selection, Bourbon Barrels, Monterey County 2017, Californie
Le bois est très présent mais c’est l’intention puisque ce vin a été élevé dans des barriques de bourbon. Puissantes notes de réglisse et de noix de coco, mais aussi de fruits noirs juteux qui assurent l’équilibre. Attaque musclée avec un retour de réglisse, de caramel, de vanille et de moka. Belle longueur. Expérience réussie. (14,5% vol. alc.)
Delhaize, 14.99€ – 89/100

• Casa Castillo, Monastrell 2017, DOP Jumilla
Le nez est tout en puissance retenue, très épicé, avec des arômes de petits fruits noirs des bois. Musclé en bouche avec une palette gustative largement développée. Un vin parfait à déguster avec une belle pièce de gibier ou devant un feu ouvert. Peut-être même avec un cigare… (15% vol. alc.)
Xpertvinum, 15.40€ – 88/100

• Jacob’s Creek, Barossa Signature, Cabernet Sauvignon 2016, Australie
Au nez, des notes de réglisse, de bonbons acidulés et de fruits noirs et rouges juteux, pas trop concentrés. En bouche, une fine sucrosité, avec des prunes mûres mais assez de fraîcheur pour la garder excitante, retour de cerise et de vanille. Vin soigneusement vinifié. Avec une bonne pièce de viande rouge. (14,2% vol. alc.)
Delhaize, 12.99€ – 88/100

• Masseria Li Veli, Susumaniello 2018, IGT Salento
Une couleur très concentrée et un nez conçu pour séduire, avec des fruits noirs mûrs en première ligne. La bouche est souple et cohérente, avec des acides italiens fins qui évitent la fatigue. Ces tannins robustes demandent un beau morceau de viande. (14,5% vol. alc.)
Licata, 15.97€ – 88/100

Antídoto, Ribera del Duero 2018
De la région de Soria au bord du Duero. Couleur concentrée, bords du disque mauves. Vinifié sur le fruit. Juteux mais avec une légère inflexion en milieu de bouche, compensée par une belle finale bien équilibrée. Les vignes de Tempranillo pour élaborer cet antidote sont âgées de 60 à 80 ans. (14% vol. alc.)
Xpertvinum, 16.40€ – 87/100

• Château Juvenal, Les Ribes du Vallat 2017, AOP Ventoux, bio
Le prototype du vin aux fruits très mûrs : fruits rouges et noirs (myrtille et mûre) très mûrs et même confits. Bouche ronde, onctueuse et intense, avec une belle longueur et des tanins bien intégrés. Le vin d’hiver idéal, à servir avec de la charcuterie, une viande rouge ou juste au coin du feu. (14,5% vol. alc.)
Brunin-Guillier, 10.00€ – 87/100