D. Rodriguez – M. Vanel
Personalia

Marc Verstraete personnalité belge de l’année

Lorsque les Belges Marc Verstraete et son épouse Tine Claeys déposent leurs valises à Assignan en 2007, dans le Languedoc, non loin de Saint-Chinian, cela semblait être une fin en soi, mais ce fut en réalité un nouveau point de départ.

Douze ans et dix millésimes embouteillés plus tard, le résultat est, même pour les Français, du jamais vu : le couple a en effet redonné vie à un village qui est devenu une des destinations préférées des épicuriens. L’an dernier, Mark et Tine ont achevé la construction de l’un des plus beaux chais de France et le restaurant du village a également reçu sa première étoile au guide Michelin. Sans oublier le vin bien sûr.

Au cœur de l’AOC Saint-Chinian, Assignan était un village agricole français comme tant d’autres, déserté par jeunesse réfugiée en ville, il n’y avait même plus de bar-tabac. Quelque 200 âmes à peine, dont un maire et cinq vignerons. La villa que Marc et Tine louaient pendant les travaux de restauration fut tout d’abord acquise par le couple pour servir d’hébergement pour les invités et amis de passage, elle fut rapidement occupée toute l’année.

Maison d’Amis
Un autre bâtiment chargé d’histoire (la Maison d’Amis) fut ensuite acheté sur la rue principale et converti en chambres d’hôtes et gîte, puis d’autres. Assignan était à nouveau prêt à recevoir des visiteurs, des œnotouristes, des amateurs et des curieux : le « Village Castigno » était né, il propose aujourd’hui 24 chambres dans 17 bâtisses. Avec un grand sens du stylisme et du graphisme, Tine développa un nouveau style-maison, avec des variations stylées allant du violet et pourpre au rouge vin, avec de belles boucles élégantes comme celle d’une vigne.

Une chose en amena une autre: les invités devaient aussi manger. Un premier restaurant fut donc ouvert, « La Table », qui a vu passer aux fourneaux quelques jeunes chefs flamands (dont venant de ‘t Oud Konijntje à Waregem), avec tout de suite un bon niveau et aujourd’hui honoré d’une étoile Michelin. Suivirent alors d’autres chambres d’hôtes, un magasin de lingerie, une galerie d’art, un deuxième restaurant (« La Petite table ») et aussi « Le Thaï » sur la place du village. Sans compter une offre œnotouristique variée comprenant des balades et pique-niques dans les vignes, des soins de vino-thérapie, des ateliers gastronomiques et autres initiations à l’œnologie…

Dans la foulée, Marc Verstraete sollicita les autorités locales et obtint notamment le remplacement du laid asphalte par de beaux petits pavés. De nombreux notables et autres dignitaires, jusqu’au président de la République, vinrent admirer les merveilles d’Assignan, jadis un village désert, devenu l’un des plus beaux endroits du Languedoc distingué par d’importants prix français.

Terroir
Mais n’oublions pas le vin. Assignan s’est avéré être un choix réfléchi. Les vignes de Castigno se trouvent à la hauteur du canyon de Minerve et de ses ponts naturels, merveilles naturelles trop peu connues. Il se trouve juste entre Saint-Jean-de-Minervois avec sa célèbre pierre blanche de calcaire érodée et Saint-Chinian, petite ville qui donne son nom à l’AOP locale. Le choix a également été influencé par la présence d’une vaste parcelle de Carignans centenaires.
Tout comme le château, ces vignobles ont été soigneusement restaurés, travaillés en bio et confiés, notamment, à deux grands maîtres du sud : les œnologues Michel Tardieu (Tardieu-Laurent) et Philippe Cambie (Les Halos de Jupiter). Les résultats furent très prometteurs depuis le début, les vins de Château Castigno sont parmi les meilleurs de Saint-Chinian et, par extension, du Languedoc. Et désormais certifiés bio.
L’an dernier, le designer belge Lionel Jadot a mis la touche finale à un nouveau chai en forme de bouteille. Installé en plein cœur des vignes, avec une vue imprenable sur le Parc naturel du Haut-Languedoc, le Chai du Château Castigno s’impose de naturel et d’audace. Telle une immense sculpture posée sur la terre, soutenue par ce qui s’apparente à des branches, lui donnant mouvement élancé, le bâtiment est entièrement recouvert avec 2000m2 de chêne liège : une allure brute en parfaite symbiose avec la nature environnante, une promesse pour l’avenir. La production de vin atteint maintenant 120.000 bouteilles par an et prend de plus en plus d’importance.

  • Cave chateau Castigno. Asssignan. Herault. France. Atelier Lionel Jadot architecte ©Patrick Tourneboeuf / Tendance Floue 08/05/2018

Interview
VINO a décidé d’honorer Marc Verstraete du titre de « Belgian Wine Personality » de l’année. Nous souhaitions le rencontrer sur place, mais l’entretien se fit par téléphone, Marc se remettant à peine d’une opération cardiaque au cours de laquelle il avait perdu beaucoup de poids. « Vous devrez attendre de nouvelles photos, a-t-il précisé, vous ne me reconnaîtriez plus! »

Vino: Que représente une telle distinction pour un entrepreneur de votre calibre?
Marc Verstraete : « Nous, et je parle bien sûr au nom de Tine et de moi-même, sommes très heureux avec ces honneurs, car nous avons mis beaucoup d’énergie dans ce projet, c’est une reconnaissance du travail bien accompli. »

De quoi êtes-vous le plus fier après toutes ces années?
MV : « Nous avons entrepris ce travail depuis 12 ans à présent et, soyons honnêtes, c’était une zone où il ne se passait pas grand-chose. Nous avons bâti ici quelque chose en partant de rien, et maintenant les gens affluent du monde entier. Nous avons reçu le Prix français du Tourisme, nous sommes cités partout en exemple. »

Tine Claeys : Nous venons d’avoir la visite d’un groupe de Canadiens. Même le quotidien « Le Parisien » nous a consacré une page.  »

(L’interview continue en dessous de la photo, prise le 26 novembre)

Est-il vrai que les Français ne veulent pas que les étrangers réussissent?
MV : « C’est ce que nous pensions au début, car seuls des belges ou quelques étrangers nous visitaient. Mais cette année, la majorité des visiteurs étaient de nationalité française. Ils admirent surtout le fait que nous ayions conçu cela comme un ensemble. Nombreux sont ceux qui commencent de tels projets mais qui les abandonnent après plusieurs années. La qualité et notre philosophie inspirent aussi une certaine admiration. Même les gens de la région ont changé d’avis. Nous voyons des visiteurs venant de Montpellier et de Toulouse, cela a vraiment positivement changé, mais nous voyons un peu moins les habitants des environs immédiats et c’est compréhensible. Le Languedoc n’est pas immédiatement la région la plus riche de France. »

Pensez-vous que votre vin soit suffisamment valorisé dans notre pays?
MV: « Au début, on a dû un peu chercher et essayer, mais maintenant tout va bien avec notre nouvel importateur en Belgique. La vente va mieux que jamais, et la Belgique demeure même notre premier client. Au-delà , nous exportons beaucoup vers la Scandinavie, Hong Kong, l’Amérique, la Suisse ou l’Autriche mais nous vendons aussi beaucoup sur place. Un tiers de la production est vendu dans le village. Cela a toujours été mon idée de les attirer et les convaincre de façon agréable des qualités de notre vin. À cet égard, les locaux sont de très bons clients, nous avons quelques très bons clients fidèles dans le quartier. »

Comment expliquez-vous le succès international d’Assignan?
MV: « Notre concept s’inscrit dans la tendance des vacances plus courtes et proches de la nature: les visiteurs peuvent se promener, découvrir et profiter de la vie de manière intense. Certains viennent en vélo et parfois de très loin. Les gens sont contents des pique-niques que nous conseillons. Non, personne ne s’ennuie ici. Et le nouveau chai est bien sûr également une attraction pour les amateurs de vin et les professionnels.
Tine: « La forme était une idée du designer, mais la finition en liège, qui fait grande impression, était notre idée. »
MV: « Ce qui impressionne toujours est que nous avons tous restaurés en respectant la culture locale.

Pensez-vous avoir atteint une sorte de « point de repos » à présent ?
MV: «Je ne sais pas, mais nous avons atteint une sorte de point culminant que nous allons bientôt célébrer avec une cuvée en édition limitée, la cuvée Nirwana 2016 que nous allons enfin déboucher à Noël, Tine et moi, nous l’attendons depuis plusieurs années.

Belgian Wine Personality of the Year.
Palmarès 2009 – 2019

2009 Justin Onclin
2010 Filip Verheyden
2011 Alfred Bonnie
2012 Carol Duval-Leroy
2013 José Lemahieu
2014 William Wouters
2015 Jacques De Schepper
2016 Eric Boschman
2017 Jean-Marie Guffens
2018 Philippe Grafé
2019 Marc Verstraete