Marc Vanel
CHAMPAGNE

Le champagne en Belgique: tout va bien

Chaque année, le Comité Champagne vient présenter ses chiffres pour l’année précédente. La Belgique est stable et demeure le 5e importateur.

Représentant 4% du vignoble français, les expéditions de champagne ont été en 2018 très exactement de 301.875.163 bouteilles, dont 73% vendues par les grandes maisons, sur les quelque 362 millions de bouteilles produites.

Ces bouteilles sont consommées en France pour 47 à 49% d’entre elles et à l’étranger pour le solde.

C’est au-delà de l’Union européenne que la demande est la plus dynamique, notamment aux Etats-Unis (23,7 millions de bouteilles), au Japon (13,6 m. bt.) et dans le monde chinois (Chine, Hong Kong, Taiwan : 4,7 m. bt.).

Le marché belge, très important pour le champagne, est stable avec une hausse de 0.2% en volume (9,1 millions de bouteilles) et de 1.9% en valeur (145 millions d’euros).

Notre pays demeure toujours le 5e importateur des précieuses bulles. Les achats des Belges représentent 5.8% des exportations de champagne dans le monde, mais c’est sans compter les achats sur place dont nos compatriotes sont champions.

Sur la totalité de la production, 92.5% des vins sont des “bruts sans année” (BSA), 3.4% des rosés et 1,8% des demi-secs (la plus grosse croissance de l’année). Les extra bruts et les brut nature progressent eux aussi, mais demeurent des produits de niche, à 0.4%…

  • La véritable empreinte carbone d'une bouteille de champagne: 30% viennent du transport et de l'oenotourisme et 44% des infrastructures. Seuls 10% proviennent réellement de l'activité dans les vignes...

Développement durable

Cette présentation du 14 octobre fut surtout l’occasion pour le Comité interprofessionnel du vin de Champagne de rappeler les actions menées depuis quinze ans dans le domaine du développement durable, dans le domaine de la biodiversité, de l’eau et surtout dans celui du carbone dont le Plan a été largement présenté par Pierre Naviaux, chef de projet Environnement au CIVC.

Nous y reviendrons plus en détails dans un prochain article car le sujet est majeur, mais relevons déjà que les producteurs de champagne ont réduit leur empreinte carbone par bouteille de 20% depuis 15 ans. L’objectif étant une réduction de 75% d’ici 2050.

Parmi les autres objectifs forts du CIVC, notons une diminution de 50% en 15 ans de l’utilisation de produits phytosanitaires et d’engrais azotés, la fin des herbicides d’ici 2025 et surtout la volonté d’engager 100% des surfaces du vignoble champenois dans une certification durable d’ici 2030 : certification bio, label « viticulture durable » et label HVE. et du vignoble certifié en viticulture biologique d’ici 2030.

Le CIVC a également annoncé le lancement du programme MOOC qui permettra aux amateurs éclairés de se former à cet excellent breuvage, d’abord de façon théorique sur Internet (ICI), puis de façon pratique avec une école partenaire.

Enfin, le Comité entend mobiliser tous les épicuriens autour de sa marque touristique, “La Champagne, refined “art de vivre”. Plus de détails sur www.pro.visitlachampagne.fr

  • L'inscription se fait en quelques clics.