Pedro Ballesteros MW
MONDE

Ribera del Duero : le seigneur Tempranillo.

Le Tempranillo est le cépage rouge le plus couramment associé à l'Espagne, il y a plusieurs raisons à cette visibilité.

Tout d’abord, c’est le cépage principal de la plupart des plus grands vins de Ribera del Duero et d’autres régions. Ensuite, il est la matière première de nombreuses autres appellations, avec de nombreux synonymes: Tinta fina et Tinta del País dans la Ribera del Duero, Tinta de Toro, Tinta de Madrid, Cencibel en Castille-La Manche, Ull de llebre en Catalogne, Tinta roriz dans le Douro, Aragonez en Alentejo, Valdepeñas dans la Napa Valley….

Le Tempranillo est la variété rouge la plus plantée en Espagne (203.226 ha en 2017). Cependant, à la fin du siècle dernier, il était moins planté que le Garnacha ou le Bobal. L’augmentation de la variété est étroitement liée à l’expansion de l’Espagne sur les marchés internationaux du vin.

Grâce à Rioja et Ribera del Duero, le Tempranillo a été associé au bon vin, tandis que les autres variétés ont été (injustement) considérées comme des variétés moins importantes. Les vins étiquetés Tempranillo étaient plus susceptibles d’être acceptés.

En conséquence, de nombreux hectares d’autres variétés ont été arrachés afin de planter le Tempranillo qui est même en train de devenir une star émergente dans les pays du Nouveau Monde.

Cette omniprésence a peu à voir avec le potentiel de qualité de la variété. Pour assurer la qualité, le Tempranillo est très exigeant en termes de climat, de sol et de viticulture. Il mûrit tôt; c’est une variété de climat frais.

Dans les climats chauds, il a tendance à donner trop de souplesse et des arômes de fruits cuits. La variété est également sensible aux pluies d’automne: les raisins absorbent beaucoup d’eau à maturité. De plus, il faut des rendements faibles pour atteindre l’équilibre et une grande intensité de fruit; il est mal adapté à la culture intensive. En tant que variété internationale, même si cela dépend des vins, on peut dire que le Tempranillo ressemble plus au Pinot noir qu’au Cabernet sauvignon. C’est en effet un excellent vecteur d’expressions de terroir.

Le Tempranillo excelle comme variété unique à quelques endroits, généralement avec de vieilles vignes de brousse, mais il peut aussi donner de grands vins en assemblage avec d’autres variétés, comme par exemple Albillo Mayor ou Cabernet à Ribera del Duero.

Les meilleurs vins à base de Tempranillo se conservent et s’améliorent pendant de nombreuses années. C’est à mes yeux sa qualité la plus importante. Afin de réaliser ce potentiel, les vignes doivent être plantées dans des sites appropriés et offrir de faibles rendements ; les raisins ne doivent pas être trop mûrs et le vin doit être élaboré avec soin et une perspective à long terme.

Le meilleur Tempranillo est indissolublement associé au vieillissement en barriques. Avec beaucoup de bon sens, le temps d’élevage a toujours été un indicateur de qualité dans la législation espagnole. Tandis que dans la Rioja les producteurs utilisent tant du chêne américain que français, à Ribera del Duero, la plupart des vins sont vieillis en chêne français.

Les profils de dégustation de Tempranillo varient autant que les origines. Ribera del Duero, avec un climat plus continental, donne en général des vins plus corsés que Rioja, avec des tanins plus fermes et une acidité légèrement plus elevée. Mais à l’intérieur de chaque appellation, il y a des différences très importantes, empêchant de donner une définition générique plus précise.

Il y a quand même quelques traits communs. Les meilleurs vins sont intensément aromatiques, avec des notes de baies rouges ou noires, d’épices et de fleurs. Ils sont modérés en acidité et assez riches en tanins mûrs. Ensuite, chaque vin exprimera ses propres conditions d’origine et de fabrication, et certains vins deviendront inoubliables.