Baudouin Havaux
MONDE

Le vin chinois débarque en Belgique

Opération séduction pour les vins chinois de Ningxia en Belgique. Quelques événements en vue en octobre chez nous.

La Chine continue à nous surprendre. Dans le secteur de la manufacture, on ne s’étonne plus de lire « made in China » sur les étiquettes de nos vêtements. Nos tablettes et ordinateurs « made in China » rivalisent sans complexe avec la concurrence internationale. Par contre, il est un terrain sur lequel on ne l’attendait pas à croiser le fer: le vin. Les viticulteurs chinois de Ningxia entament en effet une tournée belge de séduction auprès des professionnels et amateurs.

Ce 1er octobre, jour de la fête nationale chinoise qui commémore le 70e anniversaire du Parti communiste, la maison Brunin-Guillier (Tournai) invite ses clients à Pairi Daiza pour la présentation en avant première de Helan Hong, le premier vin élaboré à Ningxia importé en Belgique. Une cuvée exclusive est également réservée au renommé restaurant chinois du parc animalier qui accueille les mythiques pandas.

Le lendemain, 2/10, c’est au Sofitel de Bruxelles que huit vins de Ningxia seront présentés par « Essentielle Vino » à quelques amateurs de vins (plus d’infos ICI).

Le 9/10, une délégation de producteurs de Ningxia offrira sur la Grand Place de Bruxelles un diner exclusif à quelques importateurs belges.

Carrefour, également conquis par la qualité des vins de la région de Ningxia située à la limite du désert de la Mongolie, a sélectionné un vin pour sa Foire aux vins actuellement en cours dans ses magasins Hyper.

N°2 dans le monde

Tous ces mouvements ne peuvent qu’attirer notre attention sur ce pays-continent qui avec près de 850.000 ha. se profile comme un des cinq acteurs viticoles majeurs, en deuxième position derrière l’Espagne et devant la France, l’Italie et la Turquie, du moins en termes de surfaces de vignes.

Sa production connaît un développement qualitatif et quantitatif exponentiel. S’il y a une quinzaine d’années, l’industrie viticole chinoise était anecdotique, faut-il s’attendre à ce que nos enfants boivent du vin chinois ?

Ce qui est sûr, c’est que Ningxia a de l’ambition et compte bien un jour produire de grands vins capables d’égaler et même supplanter les grands crus de Bordeaux, grâce notamment aux conseils d’œnologues français. L’avenir pourrait nous dévoiler des surprises.

En attendant, les 85 médailles obtenues par les vins chinois lors du dernier Concours Mondial de Bruxelles (CMB) sont les preuves objectives de la montée en puissance de la Chine. Pour le consommateur, c’est une découverte car pratiquement aucun de ces vins ne franchit les frontières chinoises. Le marché intérieur est si vaste que les producteurs n’ont pas besoin d’exporter. Cette mission de séduction en Belgique traduit le besoin de reconnaissance des producteurs de Ningxia.