Baudouin Havaux – Marc Vanel
WINEBIZZ

Foires aux vins : dates et tendances

Impossible de ne pas succomber aux offres promotionnelles de la grande distribution qui, comme chaque année à la même époque, se livrent dans leur rayon vin une bataille commerciale sans merci. Par contre, désemparé devant l’offre pléthorique, l’amateur a du mal à trouver son chemin.

Première constatation : s’il existe de beaux flacons à prix très attractifs, il en existe d’autres qu’il vaut mieux contourner. A force de tirer sur les prix, on tire aussi la qualité vers le bas, même s’il y a évidemment des exceptions. Deuxièmement : s’il existe de très beaux vins souvent consensuels, il y a peu de pépites qui provoquent de véritables émotions fortes, mais en cherchant un peu, on en trouve. Tout au long de ces deux mois, nous publierons la sélection réalisée sans complaisance par Essentielle Vino.

Le calendrier des FAV

  • • Carrefour Market : du 4 au 22 septembre
  • • Delhaize : du 12 septembre au 9 octobre
  • • Colruyt :  du 11 au 24 septembre pour l’action magnum, puis du 25 septembre au 08 octobre.
  • • Lidl : depuis le 4 septembre jusqu’à épuisement des stocks disponibles.
  • • Hypermarchés Carrefour : du 2 au 22 octobre
  • • Cora : du 30 septembre au 28 octobre

Tendances

Comme c’est la tradition lors des FAV, les grandes enseignes présentent les grandes tendances. Selon les chiffres Nielsen communiqués par Carrefour lors de sa conférence de presse de lancement,  le volume des vins tranquilles dans la grande distribution a baissé de 4% mais le chiffre de vente reste stable.  Le Belge boit donc moins mais mieux…

Les recettes des rouges baissent de 2%, mais celui des rosés monte de 5% et celui des blancs de 1%. Les vins français, australiens et surtout chiliens perdent de la vitesse au contraire du trio Italie-Portugal-Espagne qui monte de 5 à 8%.

Du côté des blancs, le Luxembourg perd 8% tandis que l’Afrique du Sud et l’Australie en gagnent respectivement 7 et 9%, et pour les rosés, tout est en croissance, mais surtout hors France, le Belge veut en effet sortir des sentiers battus.

Les effervescents perdent 1,5% quant à eux en volume mais gagnent 1% en chiffres d’affaires. Ce sont surtout les marques de distributeurs qui montent. Le cava, qui constitue 40% du marché des bulles, est en recul de 2%, tandis que le prosecco grimpe de 5 à 10%, les crémants montent légèrement.

Même si l’offre n’est pas très importante (1% des parts de marché), les vins sans alcool ont gagné 25 à 30% et ont triplé leurs ventes en six ans. Enfin, l’assortiment des vins bio a doublé par rapport à l’an dernier.