Marc Vanel
ŒNOTOURISME

Bordeaux sur Senne, le retour

Plus de quarante vignerons bordelais et trente chefs bruxellois unis pour le plaisir et la gastronomie: Eat Brussels Drink Bordeaux, c’est cette semaine, du jeudi 5 au dimanche 8 septembre.

Lancé en 1998 par Alain Juppé sur les quais de Bordeaux pour présenter la viticulture girondine au grand public, “Bordeaux fête le vin” est devenu en un peu plus de vingt ans un événement incontournable dans le paysage événementiel du vin. L’an dernier, près de 850.000 visiteurs s’y pressaient.

Depuis, l’événement s’est internationalisé et se déroule à Québec, à Hong Kong, à Liverpool et à Bruxelles depuis 2015 où il a rejoint les tréteaux de “Eat Brussels”, festival gastronomique bruxellois qui se tenait alors au Bois de la Cambre et lancé trois ans auparavant.

Après une première édition estimée “décentrée”, Eat Brussels Drink Bordeaux, que nous abrégeons en EBDB par facilité, s’est installé l’année suivante au Parc de Bruxelles où il va se tenir pour la cinquième année consécutive. Le principe est simple: d’un côté, 36 chefs bruxellois (restaurants, pâtissiers et fromagers), choisis cette année par Carlo de Pascale, et de l’autre, 40 vignerons qui viendront présenter leur vin en personne.

Cette fois, le concept a quelque peu évolué. Les chefs ne seront plus présents durant les quatre jours d’affilée, mais se relaieront. Ce qui permettra plus de variété et devrait surtout donner envie de revenir tous les jours pour découvrir de nouvelles têtes. Côté vins, le concept n’a pas trop changé, les vignerons sont rassemblés selon les appellations en sept stands sous les trois chapiteaux avec un accent mis sur les blancs, les crémants, clairets et rosés.

Marché prioritaire

« Il est important pour Bordeaux d’être présent à Bruxelles », explique Christophe Chateau, directeur de communication du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux et responsable général de Bordeaux fête le vin. La Belgique est un marché historique et majeur pour nous que l’on nous reproche de parfois laisser de côté. Dès lors, si nous sommes présents chaque année (et non tous les deux ans comme dans d’autres pays), c’est avant tout pour montrer notre attachement.

Il ne s’agit pas d’une opération commerciale mais bien de permettre aux consommateurs de rencontrer en direct les vignerons qui sont les meilleurs porte-paroles de leurs produits. Cet événement nous permet aussi d’expliquer que Bordeaux n’est pas si compliqué. On a 60 appellations mais elles sont ici regroupées en familles, et donc plus facilement appréhendables. Nous voulons aussi tordre le cou aux préjugés de “Bordeaux arrogante”, “distante” ou “chère” et faire découvrir une production conviviale et accessible. » Pour le prouver, tous les vins présentés se situent dans le segment 5 à 15 euros.

Plus de formules

Ce qui change, c’est la possibilité désormais d’acheter un verre de vin au verre (6 crédits) ou même à la bouteille, et les différentes formules de prix proposées en “pass”: le Wine pass (16€ en prévente, 20 sur place) pour 10 dégustations de vin et un atelier de l’Ecole du Vin, le Lunch pass (19/24€) pour 18 crédits (1 plat = 9 crédits) et un verre de vin et le Dinner pass (29 euros en prévente, 38 sur place) pour 27 crédits et 2 verres.

Bordeaux dating

Draguer avec Bordeaux? Pourquoi pas. Cette année, l’Ecole du Vin de Bordeaux (qui fête ses 30 ans) dédoublera son stand habituel par des mini-ateliers de 15 minutes propices aux échanges, qui se tiendront dans les allées du site. Dégustation à l’aveugle, parfums du vin… une expérience sur mesure qui peut être très amusante.

Les horaires: de jeudi au dimanche de 12h à 23h (seulement 21h30 le dimanche).

Infos et préventes : eat.brussels

Photos: CIVB et Visit Brussels