Marc Vanel
SPIRITS

Le pékèt dans tous ses états

Depuis 2010, la Distillerie de Namur produit de la Poire Cognac mais elle s'est surtout sépcialisée dans le pékèt qu'elle décline en 17 saveurs ! A découvrir notamment aux Festivités du 15-Août à Liège.

L’histoire de la Distillerie-Liquoristerie de Namur démarre en 2010 avec deux jeunes entrepreneurs, Matthieu Hannon et Gilles Praile, qui se lancent dans la vente de cocktails à base de fruits frais. Leur « Apéro Bar Mojito » est un succès et les encourage à lancer une gamme de pékèts et à se spécialiser dans la production de liqueurs et de spiritueux élaborés à partir d’alcools nobles, notamment de la poire cognac.

En 2017 et 2018, l’un après l’autre, les deux gérants jettent le gant et l’affaire est reprise par un groupe de passionnés… de course automobile et de voitures en général. Jugez-en : le directeur est en effet Jérôme Humblet, copilote de Cédric De Cecco avec qui il a remporté le Rallye de la Haute-Senne en juin dernier, et le responsable de production est Luc Bouchat, coutumier de la VW Fun Cup.

Le reste de l’équipe provient du milieu de la vente automobile dont chacun était fatigué. Pas sûr que le métier de distillateur soit plus reposant, car l’une des grandes activités est aussi l’organisation d’événements dont le matériel occupe une belle place dans l’entrepôt…

Dix-septième saveur : le melon

Le pékèt, pour ceux qui l’ignoreraient, est le nom du genièvre produit en Wallonie. Le mot « pèke » désigne en wallon les petites baies bleues de genévrier, mais il signifie aussi « piquant » en vieux wallon. Quoi qu’il en soit, avec ou sans accents, le pékèt est un alcool de grain distillé dans la région mosane, de Maastricht à Namur, mais surtout à Liège. Il est aromatisé de baies de genévrier qui lui donnent ce goût caractéristique très apprécié des connaisseurs qui le boivent naturel, mais frappé.

Fort apprécié aux Festivités en Outremeuse lors des fêtes du 15-Août, il se boit partout dans les cafés de Liège et est également l’invité immanquable des Fêtes de Wallonie, chaque année à Namur autour du 15 septembre. La Distillerie de Namur y sera bien sûr présente et fera aussi, soit dit en passant, déguster sa nouvelle bière, La Merveilleuse, lancée fin juillet. Une ambrée à 7% alc. très fraîche et agréable.

Ananas, barbe à papa, cactus, cerise, citron, curaçao, cuberdon, fraise, framboise, passion, speculoos, on en passe et des meilleures : l’imagination des distillateurs n’a pas de limite pour la production de ces pékèts très prisés dans la région. Et la saveur « melon » vient de sortir…

  • Mégane et Luc Bouchat, le tandem de la production

Autres spécialités de la maison : de la Poire et de l’Orange Cognac, de la Pomme Calvados (avec des alcools importés de la région d’appellation), ainsi que deux rhums, les Cayes Caribbean Rum, résultat d’assemblages de distillats (en provenance de Jamaïque et de Martinique) et de macérations de poire-cannelle pour l’un et de citron-gingembre pour l’autre.

Et pour compléter la gamme, le Genépi mosan, la Vodka « Purple » de la Chinelle, le Petit Beurré (à base de caramel et de beurre salé) ou le Blanc de Namur raviront les palais.

Circuit court

Même si les quantités produites ne sont pas toujours énormes, tout est élaboré dans la maison grâce à deux petits alambics dont les scellés, comme dans toute distillerie, doivent être enlevés par la Douane juste avant la production. Quelque 240 litres de gin peuvent être produits en une journée. Le tout est écoulé dans les épiceries fines, chez de nombreux cavistes ou dans le circuit HoReCa, mais jamais en grande distribution. Une question de pouvoir assurer l’approvisionnement bien sûr.

Le site web de la Distillerie est en cours de modification. reste la page FACEBOOK en attendant.

  • Une installation modeste mais performante