Dirk Rodriguez
SUD-OUEST

Plaimont, union de coopératives en Gascogne

En 1979, pour valoriser leur terroir de Gascogne, des vignerons rassemblent leurs caves et domaines et créent l’union de coopératives Plaimont : PL pour Plaisance, AI pour Aignan et MONT pour Saint-Mont. Quarante ans plus tard, c’est un modèle du genre.

Au milieu des années 1970, sous l’impulsion du vigneron André Dubosc, une équipe enthousiaste de jeunes vignerons crée des vins de pays blancs secs, aujourd’hui IGP Côtes de Gascogne, réveille l’appellation Saint Mont et relance le Pacherenc du Vic-Bilh, issu de récoltes tardives. En 1979, ces pionniers rassemblent leur savoir-faire au sein de l’union de coopératives Plaimont qui représente aujourd’hui 98% de l’appellation Saint Mont, 55% de l’appellation Madiran, 65% du Pacherenc du Vic-Bilh et 30% des Côtes de Gascogne.

Quelque 800 familles de vignerons y adhèrent et cultivent plus de 5300 hectares en production, 200 emplois à temps plein ont également été créés. Cela n’étonnera donc personne que Plaimont a été élue « Cave Coopérative de l’Année » par la Revue de Vin de France en 2017, et, l’année suivante, par la revue allemande Weinwirtschaft. Elle doit ces distinctions à son succès commercial bien sûr, mais aussi à son implication dans la conservation du patrimoine, de la préservation de cépages autochtones et à son approche qualitative du métier de vigneron.

Qualité et respect du terroir

Pour garantir la qualité de ses vins, Plaimont assume tout le processus social et économique de la chaîne à travers la formation permanente des vignerons et l’aide à l’installation des jeunes, sans oublier un partenariat avec l’enseignement local. Et comme on ne peut faire des vins d’exception sans terroir ni écosystème d’exception, Plaimont s’est également engagée dans une démarche de certification HVE, reconnaissance officielle de sa performance environnementale.

Situé au pied des Pyrénées, le territoire de Plaimont est le berceau de nombreux cépages. Certains comme le Cabernet ou le Merlot se sont répandus à travers le monde, mais d’autres sont restés : Gros Manseng, Petit Courbu, Arrufiac ou Pinenc ont été délaissés et il a fallu réapprendre à les cultiver et à les vinifier. Certaines variétés, comme le Manseng noir ou le Tardif, ont été retrouvés sur des parcelles préphylloxériques (d’avant 1870 donc), et ont donné naissance à de nouvelles cuvées grâce au travail expérimental des œnologues et des vignerons.

Patrimoine

Plaimont compte sur son territoire des parcelles de vieilles vignes et des bâtiments historiques qui font partie du patrimoine local. Leur rachat et restauration ne pouvant être assurée par des vignerons individuels, Plaimont a mis en place un système de leasing intelligent. La coopérative prend à charge l’investissement dans les demeures historiques, tandis que les vignobles sont pris en leasing par les (jeunes) vignerons-adhérents. Ce fut notamment le cas des Châteaux de Sabazan, Bascou et Saint-Go et du Monastère de Saint-Mont.

Si Plaimont n’achète pas de vignobles, elle apporte toutefois son aide au propriétaire d’une parcelle pré-phylloxérique à Sarragachies. Quasi bicentenaire et première vigne à être classée Monument historique, elle comporte une vingtaine de cépages différents, dont sept non répertoriés auparavant, et témoigne de l’ancienneté des vignes de Saint-Mont.

Vins de Plaimont: la sélection VINO

Brumes de Gascogne, IGP Côtes de Gascogne, Blanc sec 2018 : un vin qui convient parfaitement en cette saison : léger, aérien avec des notes d’agrumes frais et un soupçon de buis. Un compagnon idéal pour l’apéritif, les tapas et les salades. À base de Sauvignon blanc et de Colombard, avec un taux d’alcool plutôt bas : 11,5%. • En vente chez Spar Retail

Colombelle L’Original, IGP Côtes de Gascogne, Blanc sec 2018: produit-phare de la coopérative, ce vin blanc sec convient généralement en toutes circonstances. À base des cépages autochtones Colombard et Ugni blanc. Nez frais et épicé avec un soupçon d’agrumes et d’ananas. Attaque vive et retour de fruits blancs bien mûrs dans une finale séduisante. Peu d’alcool ici aussi : seulement 10,5%. Grande médaille d’Or au CMB 2018. • En vente chez Albert Kint

L’Empreinte de Saint Mont, AOP Saint Mont, Blanc sec 2017 : un style tout à fait original avec ce vin élaboré avec les cépages Petit Courbu et Gros Manseng. Huit mois sur lies et un passage en barrique exigent quelques minutes d’oxygénation pour que le vin se développe pleinement, avec des notes de pêche orange et une touche de zeste d’orange. Un vin tout simplement gastronomique. (13,5% alc.) • En vente chez Bleuzé Wines

Diable de Rosé, AOP Saint Mont, Rosé sec 2018 : les raisons du succès de ce rose se situent à divers niveaux: une couleur parfaite, un nez très aromatique de petits fruits rouges et de fruits jaunes et une fraîcheur aérienne qui invite à prolongeer avec un autre verre. Un vin estival de tous les instants à base de Tannat, Cabernet sauvignon et de Pinenc. (12% alc.) • En vente chez Colruyt

Réserve des Tuguets, AOP Madiran, Rouge 2016 : C’est une petite surprise, car nous associons généralement le Madiran à des vins très tanniques. Or, il s’agit ici d’un vin rouge vif au nez généreux de mûre et de fruits confits. En bouche, une certaine rusticité est propre au cépage Tannat, mais les tanins sont parfaitement fondus à la palette des fruits. (13,5%) • En vente chez Colruyt

Gueules de Saint Mont, AOP Saint Mont, Rouge 2014: les “gueules” de Saint Mont sont celles des vignerons qui illustrent l’étiquette, elles expriment l’amour du travail et la patience pour le bon moment : récolter maintenant ou plus tard. Ce vin a en tout cas été récolté bien mûr avec des notes de mûres et de cassis fraîchement cueillis. Le vin est rond et gras avec des tanins soyeux et juteux. (14%) • En vente chez Innovino (Denderleeuw)