Marc Vanel
DIVERS

Ne plus utiliser le terme “BIB” ?

Jacques Dupont, le critique vin du magazine Le Point en France, l’écrit sur son site: le terme de BIB est déposé et ne peut être utilisé tel quel.

« Il y a quelque temps, écrit Jacques Dupont, nous fûmes avertis par lettre d’avocat que nous ne devions plus utiliser dans nos articles le terme Bag-in-Box, même avec des majuscules. Sauf à préciser à chaque fois qu’il s’agissait d’une “marque enregistrée dont le titulaire exclusif est la société Smurfit Kappa Bag-in-Box” ».

A ce compte-là, on ne peut plus parler de « bic », de « frigidaire », de « kleenex », de « tape », de « jean’s » ou même de « cellophane », des noms de marques passés dans le langage courant, qu’ils soient d’origine anglaise ou française, et il y en a évidemment bien plus encore.

« D’autant qu’à côté de nos pauvres écrits, poursuit Jacques Dupont, en Chine, où l’on se soucie des brevets déposés comme de la première chemise de l’empereur Chongzhen, on organise des salons de la copie, du faux, de l’imitation sans vraiment s’émouvoir des parchemins juridiques sur lesquels, comme le disait Clément Marot embastillé, « il n’y avait nul mot de Jésus-Christ… ».

Si tout le monde comprend instantanément le terme de « BIB » (à ne pas confondre avec cubitainer), comment le transcrire en français : sac dans la boîte ? poche dans le carton ? outre à vin ? caisse-outre ? Et si on se contentait de mettre en exposant le petit R de “Registered” après le nom BIB, les choses ne seraient-elles pas plus simples ?

Le texte complet de Jacques Dupont: ICI.