Marc Vanel
MONDE

Découvrez les vins luxembourgeois

Le Salon Expovin se tient à Luxembourg jusqu’au dimanche 19 mai, l’occasion de découvrir une quarantaine de producteurs luxembourgeois de qualité.

A deux heures en voiture de Bruxelles, le Grand-duché de Luxembourg cache un vignoble méconnu qui s’étend le long de la Moselle sur 42 kilomètres et exploité par quelque 300 viticulteurs. La majorité de ceux-ci fournissent leur production à Domaines Vinsmoselle qui regroupe cinq coopératives et qui élabore plus de 60% des vins luxembourgeois.

A côté de cette méga-structure, une soixantaine de vignerons indépendants et six négociants-producteurs proposent des vins blancs tranquilles (peu de rouges en effet) et surtout des Crémants, mais aussi d’étonnants vins de paille et de glace.

Pour sa troisième année, le Salon Expovin s’installe à Lux Expo, sur le plateau du Kirchberg, à quelques minutes du centre de Luxembourg. Il change aussi de formule en réduisant sa durée à 5 jours (contre 9 auparavant). Quelques grandes maisons étrangères sont également présentes (dont le Belge Bernard Poulet) mais l’intérêt de la manifestation est surtout de découvrir en quelques heures 35 à 40 opérateurs luxembourgeois dans le domaine du vin. Nous en avons fait l’expérience ce mercredi.

Peu présents sur le marché belge, par manque de production ou par manque de prospection, les vins luxembourgeois valent pourtant largement le détour. Elaborés pour la plupart en mono-cépages (Rivaner, Riesling, Auxerrois, Pinot blanc, Pinot noir, etc.), ils révèlent la richesse et la variété des terroirs qui alternent calcaire, grès, argile, sable tout au long de la Moselle.

Pour l’appréhender, il vous suffit de déguster l’incroyable collection de Rieslings du Château Pauqué élaborés par Abi Duhr, l’un des meilleurs producteurs du pays.

  • Abi Duhr, Château Pauqué

Chaque parcelle de ses huit hectares disséminés entre Schengen et Grevenmacher est valorisée dans une collection de plus de 50 vins, mais parfois à quelques centaines d’exemplaires seulement! Ses Riesling Goldberg, Paradeis, Sous la Roche-Rue ou Sous la Roche sont d’une grande pureté et d’une complexité qui s’amplifie avec le temps.

Les assemblages Pinot blanc/auxerrois du Clos Paradis (le 2017 va superbement vieillir) ou Fossiles sont eux aussi complexes, puissants et d’une grande minéralité. Jeunes vignes ou vieilles vignes, avec ou sans barrique, une visite s’impose.

Crémants

Mais la spécialité du Luxembourg, c’est évidemment le Crémant que tous produisent en petite ou grande quantité, en millésimé ou non (la législation impose désormais 24 mois de lattes pour les millésimés) et pas uniquement en assemblage Chardonnay/Pinot noir mais avec tous les cépages du pays.

Parmi les vins dégustés, relevons « Little Blue », le blanc de noirs des Caves Beissel, le Crémant 2015 de Bernard-Massard qui vient de décrocher une Médaille d’Or au Concours mondial de Bruxelles, le très vineux Clos des Rochers Brut, le Crémant Rosé de Schmit-Fohl d’une rare élégance, le Brut de Benoît Kox qui assemble Auxerrois, Pinot blanc et Riesling, ou encore le G du Gales qui pourrait même être carafé, car il a tout d’un grand vin

  • Patrizia Schmit

Dans les vins tranquilles, la Maison viticole Schmit-Fohl est une des grandes découvertes de ce Salon, tant pour son Chardonnay 2018 que pour son Pinot noir Ahn Gouellebour qui déborde de fruits rouges (à boire légèrement frais).

De beaux rosés aussi parmi les stands et des Gris de Gris à base de Saint-Laurent (Domaine Pundel-Hoffeld – Côtes de Wormeldange) ou de Pinot gris (Dom. Schumacher-Lethal).

  • Yves Sunnen

Bio : tout est à faire

Côté bio, les producteurs luxembourgeois sont encore frileux, à peine une poignée de courageux. Créé en 1872, le domaine Sunnen-Hoffman est le premier à s’être lancé dans l’aventure en 2001 sur la totalité de ses neuf hectares.

Comme l’explique Yves Sunnen, « les viticulteurs locaux sont intéressés par le bio, c’est certain, mais des millésimes très difficiles comme 2016 ou 2017 ne motivent pas à aller dans ce sens. Et le gel a déjà beaucoup détruit cette année aussi. »

Sunnen-Hoffman est aussi l’un des rares domaines à avoir planté des cépages interspécifiques (Pinotin et Cabernet blanc) qu’il décline en blanc, rosé et rouge dans l’étonnante gamme Libellula.

Complété par du Chardonnay et du Rivaner, le Cabernet blanc est suave et riche, il surprend par sa complexité, tandis que le Pinotin offre un fruité très expressif, même si la sécheresse de 2018 ne lui a pas permis d’exprimer le meilleur de lui-même. La maison cherche un distributeur de produits bio en Belgique, avis aux amateurs.

Jusqu’au dimanche 19 mai à Luxexpo the Box à Luxembourg-Ville, plateau du Kirchberg, de 16 à 21h en semaine et de 11h à 19h le week-end. Entrée gratuite à télécharger sur expovin.lu.