Marc Vanel
OCEANIE

Winetrip Australia : dans les Adélaïde Hills (4/5)

A trente minutes en voiture de la capitale de l'Australie-Méridionale, Adelaide Hills est aujourd’hui la Mecque des petits vignerons artisans soucieux de produire des vins élégants, de style européen et durables, recherchés dans le monde entier.

Grâce à son « cool climate », on y fait certains des vins les plus élégants d’Australie. Ceux-ci sont façonnés par la fraicheur de l’altitude de la région, le changement de saison, ainsi que par le savoir-faire et la passion de ses viticulteurs et producteurs de raisins audacieux. On y trouve les traditionnels cépages nobles, notamment Pinot noir et Chardonnay, et même un peu de Sauvignon, ou des cépages moins fréquents, comme l’Arneis, le Grüner Veltliner ou le Nebbiolo.

La région comprend deux sous-régions enregistrées, Lenswood et Piccadilly Valley.

Adelaïde Hills est une des plus grandes régions vinicoles du pays, elle compte 4000 hectares de vignes, 300 vignerons et une centaine de labels. Les vignobles sont toutefois de petite taille et souvent escarpés, impliquant un travail manuel important.

La vraie originalité des Hills est sans aucun doute la production de vins effervescents dans ses zones les plus fraiches. Plusieurs producteurs sont très actifs dans ce domaine et la première appellation d’origine contrôlée pourrait bien voir le jour ici, de nombreux indicateurs sont au vert. Cela permettrait de préciser ce qu’est la « méthode traditionnelle » australienne qui se cherche toujours un nom spécifique et original.

La dégustation des sparkling wines de Deviation Road, Petaluma – Croser, Lambrook Wines, Bird in Hand, Lobethal Road ou Sidewood Estate est tout à fait concluante. Tant en blanc qu’en rosé. Les bulles ne représentent toutefois que 15% de la production des Hills mais elle a un avenir droit tracé avec de sacrés vignerons qui ne produisent encore que 50.000 bouteilles chacun mais qui ne se prennent pas la tête. C’est l’un des plaisirs du vin.

  • The Lane
  • The Lane

Autour des deux Cabernets

A mi-chemin entre les régions au climat « cool » et « warm », The Lane est un des plus anciens vignobles d’Adelaïde Hills. Il est situé à 400 mètres d’altitude et cultive 70 hectares de vignes sur une propriété qui en compte près de 300.

En 1996,  la famille Edwards reprend ce vignoble fondé en 1893, d’abord en joint-venture avec « The Hardy Wine Company » (Constellation Brands), puis seul depuis 2005. La gamme est divisée en « Heritage Wines », « Occasion Wines » et « Block Series ».

Les vignobles orientés au nord maximisent la lumière du soleil d’automne pour les cépages plus mûrs, tandis que les sites orientés au sud privilégient les blancs aromatiques et les vins effervescents. Une variation diurne importante de la température pendant la maturation du raisin est une caractéristique distinctive de ce vignoble.

En blanc, la gamme alterne des vins de Riesling, d’Arneis, de Chardonnay, de Sauvignon et de Semillon, et en rouge, surtout le Cabernet franc, Shiraz et « Cab-Sav » comme disent les gens d’ici. Le Cabernet franc Gathering Club vaut largement le détour, avec une structure pas très robuste mais une belle maturité du raisin et une jolie fraîcheur florale.  Et le Gathering Shiraz 2017 est lui aussi étonnamment souple et élégant.

 

  • Ashton Hills

Pinot noir en pagaille

Quelques kilomètres plus haut, à Summertown, le vignoble d’Ashton Hills est géré par Stephen George avec Paul Smith (Wirra Wirra), le lieu est réputé être le meilleur endroit pour le Pinot noir qui représente près de 15% des plantations de la région. Ici, dans la Piccadilly Valley, le paysage est plus contrasté même si on est encore loin des flancs escarpés de certaines régions viticoles européennes.

Une dégustation de Pinots noirs 2016 et 2017 provenant de ce vignoble ainsi que d’autres provenant de Shaw & Smith, de Murdoch Hill, Budenberg et Catlin a permis d’explorer les styles et de constater l’importance qu’ont ici les clones.

Chez Ahston Hills par exemple, près de 25 clones de Pinot noir étaient autrefois plantés, seuls cinq ont été conservés. Cette diversité, selon les propriétaires, atténue les risques et augmente la complexité des vins.

Dans un style différent des deux autres, le 2016 Lofty Valley Sleeper Spingle Vineyard déborde de cerises rouges, avec plus d’étoffe en bouche et une belle élégance. Tous ces vins sont vendus sur place entre 30 et 50 euros, ce qui est un rapport qualité-prix tout à fait exceptionnel. Avis aux importateurs.

Enfin, pour terminer cette exploration d’Adelaide Hills, faisons un détour par Basket Range, un petit village à 20 minute d’Adelaïde pour rencontrer Taras Ochota, apôtre du vin naturel, ainsi que ses compères de Basket Range Wine à Lost in a Forest, une ancienne église reconvertie en bar-pizzeria. Macération carbonique, bouchons en liège et vieilles barriques permettent selon eux de s’amuser, et l’oxydation ne semble pas les effrayer. Pas convaincant, mais la jeune génération adore…

  • Basket Range