Marc Vanel
MONDE
Olivedale : une aventure belge en Afrique du Sud
Initié par le Campinois Jan Oprins et quatre autres associés, le domaine Olivedale lance actuellement sa troisième récolte sur le marché.

Après Jean-Philippe Colmant et Koen Roose en 2000, et Joris van Almenkerk l’année suivante, Jan Oprins est le quatrième Belge à tenter l’aventure viti-vinicole sud-africaine. Horticulteur très connu en Flandre et leader mondial de la multiplication des bambous, Jan Oprins a découvert l’Afrique du Sud en 1994, juste après l’élection de Nelson Mandela, lors d’un voyage d’affaires. « J’ai participé à diverses réunions où nous étions blancs et noirs à la même table, se rappelle-t-il, j’ai alors vraiment compris que l’on avait besoin de chacun pour développer le pays. »

Il faudra malgré tout une bonne dizaine d’années pour vaincre ses hésitations et concrétiser son projet : la création d’un vignoble dans la région de Swellendam, dans le sud du pays. Après la rencontre en 2006 du Sud-Africain Carl Van Wijck, vinificateur du premier vin bio dans le pays, Oprins convainc quatre autres Campinois d’investir dans ce projet un peu fou.

  • Carl Van Wijck (l) & Jan Oprins (r)

Marchés de niche

Situé en dehors de toute zone viticole, c’est même la première plantation dans la région de Swellandam, le terrain choisi est constitué principalement d’argile et de sable. Il y règne un climat chaud et tempéré, presque méditerranéen, avec des températures de 17 à 28°C, divisées par deux durant la nuit.

Après trois ans de lourds travaux pour fertiliser les sols entièrement vierges de toute pollution, dix-huit variétés de raisins ont été plantées, allant du Chardonnay au Mourvèdre en passant par la Shiraz ou le Tempranillo. Réalisant rapidement que 5 hectares ne lui permettraient pas d’arriver à l’équilibre, il en planta 20 autres en recrutant des investisseurs dans son cercle d’amis.

  • Oogst op Olivedale
  • Olivedale bushvines

Grâce aux connaissances et à l’expérience de Carl, Olivedale développe rapidement des marchés de niche avec des vins spéciaux, qui tranchent sur la production sud-africaine habituelle. « Nous avons également choisi de ne pas nous segmenter sur le marché du vrac, explique Oprins. Nous produisons actuellement environ 80.000 bouteilles et nous avons encore beaucoup de marge de croissance. Chaque bouteille devrait être agréable à boire et nous sommes particulièrement fiers du résultat. »

Les vins sont aussi d’emblée présentés dans les concours internationaux où ils remportent quelques prix prestigieux, comme une médaille d’or aux IWSC Awards. Aujourd’hui, le domaine lance sa troisième récolte : 3 vins blancs, 3 rouges, 1 rosé et 1 doux. Les vins sont élaborés avec des levures indigènes et comme le dit Carl Van Wijck, « nous sommes bio dans le cœur mais pas encore sur l’étiquette, mais cela va être fait. Nous voulons donner du temps au vin et laisser la nature se redévelopper. »

Abé Beukes est venu renforcer l’équipe, c’est le plus important vigneron et producteur de vins nobles classiques et l’un des viticulteurs les plus expérimentés d’Afrique du Sud. Il est secondé par Jolène Calitz Le Roux qui assure le travail d’approvisionnement de la cave.

A déguster

Parmi les vins présentés à une dégustation la semaine dernière à Louvain-la-Neuve, Olivedale River Secrets est un assemblage inhabituel Verdelho (50%), Sémillon (35%) et Chardonnay (15%) qui séduit par ses arômes expressifs, sa minéralité et son énergie. Vieilli quelques mois en barriques, le 100% Chardonnay est plus gras et très élégance. Une belle alternative à un Bourgogne.

En rouge, la cuvée Mystique Mountain est un assemblage typiquement languedocien : Grenache (pour le fruit), Mourvèdre pour la structure et la Syrah (« pour le Houlala », dixit Carl). C’est un vin de plaisir, destiné à être dégusté avec les amis autour d’une bonne table. Enfin, Olivedale Shiraz est remarquable, avec une maturité optimale et de belles épices qui s’expriment encore mieux après un passage en carafe.

Tous les vins sont vendus en Belgique par Wine-Moment.be à Bruxelles et Pinart.be à Mechelen entre 12 et 17 euros. Olivedale cherche encore d’autres distributeurs en Belgique, avis aux amateurs.