Marc Vanel
DIVERS
Nouveaux intrants pour la vinification bio en 2019
Du neuf pour l'agriculture biologique certifiée AB: de nouveaux intrants sont désormais autorisés grâce à une modification du réglement européen en la matière.

C’est le site mon-viti.com qui a publié l’information le 29 janvier dernier et elle intéressera certainement plus les vignerons (belges et étrangers) et les oenologues, mais ils sont nombreux à nous lire, et c’est toujours bon à savoir.

Ces nouveaux intrants sont:

  • – autolysats de levures: des nutriments pour la réhydratation des levures sèches actives au cours des fermentations alcoolique et malolactique.
  • – levures sèches inactivées: riches en éléments réducteurs pour la protection et la préservation de la couleur…
  • – protéines de pomme de terre: comme agent de collage
  • – extraits protéiques levuriens: un autre agent de collage d’origine non animale,
  • – chitosane: qui a des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques
  • – mannoprotéines de levures:  employées pour la stabilisation tartrique ou protéique des vins.

Au sein de l’Union européeene, un cahier de charges « vins nature » serait en bonne voie de concrétisation.

Selon mon-viti, « si un cahier des charges commun voit le jour, il pourrait être mentionnée l’interdiction de la filtration, du collage, des levures sélectionnées. L’Espagne propose aussi l’interdiction du froid en vinification. La récolte manuelle pourrait être exigée ainsi que la certification AB. » Cela étant, le terme même de nature pose problème au niveau juridique pour une bonne partie de la filière.