BORDEAUX

Montrose poursuit sa conversion bio

A Saint-Estèphe et détenu depuis 12 ans par les frères Bouygues, le Château Montrose prépare son vignoble au 100% bio et vient d’annoncer son plan stratégique jusque 2026.

Depuis sa rénovation axée sur les économies énergétiques et la production d’énergie propre entamée il y a quelques années, Château Montrose s’est engagé dans une démarche environnementale globale. Depuis 2014, le domaine travaille au passage de son vignoble à une viticulture bio. Quelque 45 ha étaient concernés en 2017, le 100% bio est l’objectif à 2020.

Son programme d’actions s’articule autour de plusieurs objectifs : limiter l’impact de son activité sur l’environnement, capitaliser ses écosystèmes pour protéger le terroir durablement et créer les conditions optimales du passage de son vignoble au 100% bio.

Au-delà des 95 hectares de terres viticoles qui constituent la richesse de Montrose, cet engagement dans une stratégie globale a révélé la « face cachée » de Montrose : 35 hectares de zones vertes, constituées de vieilles forêts, taillis, haies, prairies, bandes enherbées, bosquets naturels, jachères, plantation de jonc, etc…

Un audit de ces zones naturelles a permis de recenser 31 espèces d’oiseaux, dont certaines protégées comme le Bouvreuil pivoine ou le Chardonneret élégant, 21 espèces de papillons, dont 3 migratrices, et de nombreux mammifères, notamment des loutres d’Europe et des chevreuils, ont ainsi pu être recensés.

En 2017 et 2018, plus d’1km de haies sur l’axe Nord/Sud de la propriété et 450 espèces de végétaux ont été plantées. Ces bonnes pratiques améliorent grandement la biodiversité à l’échelle du domaine.

Moutons

Au-delà de ces nouvelles pratiques en faveur de la biodiversité, Montrose accueille depuis peu un cheptel de 30 brebis et un bélier. Ce troupeau, qui a pour vocation d’entretenir les espaces naturels en parfaite autonomie (gestion des adventices et désherbage naturel) va se déplacer en fonction des saisons et des besoins d’entretien vers les sources fourragères naturelles disponibles : jachères, bois et sous-bois puis vignoble en hiver. Le domaine s’est également orienté vers un mode de gestion des sols plus naturel et autonome en capitalisant sur les écosystèmes. Par exemple, des céréales et des radis chinois dont le système racinaire a un fort effet restructurant sont plantés pour décompacter les sols des parcelles « en repos ».

Vers le 100% bio et 100% électrique

Montrose alloue un budget annuel pour la recherche et le développement afin d’optimiser les bonnes pratiques dans la vigne ou dans le chai. La connaissance et la protection du vignoble 100% bio peuvent être considérablement améliorées par l’utilisation de drones, d’images satellite et de robots. Autre exemple, le parc technique, qui vise le 100% électrique, pourrait être équipé prochainement de robotique, de batteries plus performantes et d’équipement encore plus léger pour réduire davantage le tassement des sols et offrir plus de confort de travail aux équipes.

Enfin, dans le cadre de sa démarche de sélection massale/clonale, Château Montrose débutera en 2025 la multiplication des « pieds élus » de Cabernet Sauvignon et la plantation inter parcellaire ciblée de ses propres individus. Dès cette année, une démarche similaire de sélection massale sera amorcée sur les parcelles historiques de Merlot.

> Martin et Olivier Bouygues viennent d’investir en Bourgogne. Lire notre article: ICI