M. Vanel – D. Rodriguez
Winebizz
Albert Frère : portrait d’un magnat du vin
Né en 1926 et décédé ce 3 décembre, Albert Frère est considéré comme la personne la plus riche de Belgique. Si son action dans la sidérurgie, le pétrole ou la finance est bien connue, son amour du vin l’est un peu moins.

En 1998, le milliardaire belge rachète, avec Bernard Arnault, propriétaire du groupe français Louis Vuitton Moet Hennessy (LVMV), le Château Cheval Blanc, administré au quotidien par Pierre Lurton. Sans doute plus un « coup » financier qu’un coup de cœur.

A l’époque, Bordeaux était en plein boom. Poussée par les notes particulièrement enthousiastes de Robert Parker, Bordeaux vivait alors une véritable révolution technique grâce à l’introduction du contrôle des températures de fermentation, l’usage plus intense des barriques de  chêne neuf et le rôle de certains œnologues, comme par exemple Michel Rolland.

Le montant de la transaction s’est élevé à 124,5 millions d’euros (certains évoquent un montant entre 150 et 200 millions. Cheval Blanc est classé « Premier Grand Cru Classé A », soit le sommet de la hiérarchie qu’il partage avec 3 autres vignobles seulement.

Le Baron Frère a aussi investi dans le Château Quinault l’Enclos à Libourne, ainsi que dans le Château La Tour du Pin en face de Cheval Blanc.

Enfin, via sa société CNP, il était encore actionnaire minoritaire des Domaines Barons Philippe de Rothschild, de Château l’Évangile à Pomerol et de Château Rieussec (Sauternes).