BELGIQUE
Vendanges 2018 en Wallonie : autour de Namur et Dinant (2/4)
Suite du bilan des vendanges 2018 en Wallonie. Volet 2 : la province de Namur.

A Bovesse, le domaine du Ry d’Argent a fait fort cette année. En plus de ses 13,5 hectares, il achète également la production de 15 à 20 autres hectares à d’autres vignerons. Pour l’heure, Jean-François Baele est le seul producteur-négociant en Belgique. « Les vendanges de cette année sont comme pour tout le monde exceptionnelles, nous n’avons jamais atteint cela sur notre domaine. Nous avons sorti cette année pas mal de nouvelles cuvées, notamment des bulles blanches et des vins blancs tranquilles de nos nouvelles parcelles à Orbais. J’ai de quoi sortir 350.000 bouteilles, clamait-il récemment avec fierté. » Cela ferait de lui le n°1 en Wallonie. A suivre donc.

  • Domaine du Ry d'Argent

Chez son voisin, le domaine (à présent historique) du Chenoy (photo d’ouverture), les nouveaux gérants Jean-Bernard et Pierre-Marie Despatures espèrent 80.000 bouteilles, ce qui est exceptionnel dans un vignoble où l’on a rarement produit plus de 50.000 bouteilles. « La maturité complète a pu être atteinte sur l’ensemble des cépages, note Jean-Bernard, c’est le signe des grands millésimes.

Au Domaine du Château de Bioul, non loin de Dinant, le moral est au beau fixe, car les 50.000 bouteilles vont être produites grâce aux 11 hectares en exploitation. « L’état sanitaire de la récolte était parfait, confie Vanessa Wyckmans-Vaxelaire, grâce à nos cépages, nous avons évité la pression mildiou. L’ensoleillement a fait le reste : inutile d’expliquer aux vendangeurs comment trier la pourriture, il n’y en avait pas ! 2018 est un millésime atypique, avec des vins qui seront plus puissants (par l’ensoleillement) mais toujours aussi aromatiques (grâce aux nuits fraîches). Nouveauté : C’est indiscutablement une année à rouge. Nous en aurons plus que les années précédentes même si cela restera dans des quantités limitées à l’échelle du domaine. »

  • Château de Bioul

A Houx, à la sortie de Dinant, le Château Bon Baron annonce 15 à 20% de plus qu’en 2017, mais Jeanette Van der Steen reste muette sur la production qui sortira de ses chais. Si l’on se base sur une production de 85.000 bouteilles l’an dernier, on devrait arriver entre 100 et 120.000 flacons. A vérifier donc.

  • Li Bètch aux Rotches

D’autres petits domaines se frottent eux aussi les mains : Denis Gobert, pour « Li Bètch aux Rotches » à Jemeppe-s-Sambre, annonce leur meilleure récolte depuis 2004 et escompte tirer environ 2600 bouteilles de ses 25 ares ! Ou Guy Durieux, un de nos plus anciens vignerons à Seilles (voir plus haut), produira 180 litres au lieu de 40 l’an dernier dans son Clos du Neuf Moulin, et 700 litres au lieu de 150 au Domaine du Paradis à Jandrain (Brabant wallon) où il aide à gérer la production. Quant à la coopérative Vigne-Andenne qu’il préside, pas encore de vendange puisque les 3,5 hectares dont elle dispose n’ont été plantés qu’en avril 2018.

> Où acheter? Certains cavistes disposent de plusieurs de ces vins (Mig’s World wines), mais vous pouvez aussi les acheter en ligne sur popsss.com, oeno-belgium.be ou chez D’Ici.