Marc Vanel
ALSACE
L’Alsace qui pétille
Connue pour ses Rieslings et autres Pinots et Gewruztraminers, l’Alsace produit plus de 35 millions de crémants chaque année. Un crémant est un vin effervescent élaboré selon la méthode traditionnelle (dite champenoise) dans une aire d’appellation déterminée.

On produit des crémants en Alsace, en Bourgogne, à Bordeaux, à Die, dans le Jura, le Limoux, la Loire, la Savoie, mais aussi au Luxembourg ou en Belgique. L’Alsace produit près de la moitié des crémants français. La première bouteille a été élaborée au début du XIXe siècle. Présent à l’Expo universelle de Paris, l’Alsacien Julien Dopff est séduit par une démonstration de la méthode champenoise et effectue alors un stage de deux ans à Epernay afin d’apprendre à appliquer la seconde fermentation en bouteille aux vins alsaciens.

Septante ans plus tard, les producteurs de crémants se fédèrent en syndicat et obtiennent en 1976 la création de l’appellation Crémant d’Alsace, un an après la Loire et la Bourgogne, décret qui apporte le cadre nécessaire à l’élaboration d’un vin mousseux de qualité. Aujourd’hui, plus de 500 élaborateurs sont réunis au sein du Syndicat des Producteurs de Crémant d’Alsace. Leur production représente un quart de la production des vins d’Alsace et le Crémant est devenu le premier vin mousseux à AOC consommé en France, après les champagnes.

Certains crémants sont élaborés à partir d’un cépage unique, affichant son nom sur l’étiquette, d’autres sont issus de l’assemblage de plusieurs variétés. Le Pinot Blanc est le principal cépage des Crémants d’Alsace blancs. Il leur apporte fraîcheur et délicatesse. Le Riesling leur offre des notes vives et fruitées, pleines d’élégance et de noblesse, tandis que le Pinot gris assure richesse et charpente et que le Chardonnay distille des notes fines et légères. Pour les rosés, seul le Pinot noir est utilisé, il est également à l’origine des Blancs de Noirs (la pellicule du Pinot noir est sombre mais sa pulpe est blanche), pleins de charme et de finesse. Enfin, les Crémants millésimés, souvent affinés plus longtemps, développent un caractère vineux avec des notes beurrées et briochées.

Après la fermentation traditionnelle, c’est dans la bouteille même que s’effectue naturellement la « prise de mousse », grâce à une deuxième fermentation. Après une période de vieillissement « sur lattes », qui ne peut être inférieure à neuf mois, les bouteilles séjournent sur pointe avant d’être dégorgées et complétées par la liqueur d’expédition permettant le dosage en brut, extra-brut ou demi sec. Pour assurer le succès de leurs produits, les producteurs alsaciens devraient prochainement allonger ces périodes afin de s’aligner sur leurs voisins champenois et renforcer la qualité de leurs bulles.

Avec 35 millions de bouteilles de Crémant, l’Alsace devance en France la production de Clairette de Die et de Blanquette de Limoux. Cette production est exportée à près de 21%. La Belgique est le premier importateur de Crémant d’Alsace et achète le tiers des volumes exportés.

 

Quelques crémants entre 12 et 20€

Döpff au Moulin (Riquewihr), Cuvée Julien, Brut : au nez, beaucoup de caractère et de fraicheur avec des notes pâtissières et florales, une pointe :de citron. En bouche, le vin est gourmand, complexe, très bien dosé (env. 7g/l) avec une acidité bien équilibrée et quelques épices douces. Très élégant de bout en bout. Distribué par Cinoco dans le réseau des cavistes.

Perle Noire by Arthur Metz (Marlenheim), Blanc: ce crémant aux fines bulles offre un nez fin aux arômes légèrement fumés, toastés et briochés. En bouche, le vin est net et pur, riche en contrastes, correctement dosé et agréable à la dégustation. Pour vos fêtes de famille, à l’apéro ou à table sans hésitation. Chez Wine Again (Liège). Une nouvelle version  « extra-brut » vient de sortir, elle vaut le détour.

Crémant René Muré, Rosé: voici un crémant issu de Pinot noir qui devrait plaire à un large public. Sa robe est rose saumon, avec des reflets bruns (pelure d’oignon). Au nez, le fruit déborde du verre, avec surtout de la framboise et de la fraise. La bouche est elle aussi très fruitée, très ronde, avec une légère amertume de citron vert en fin de bouche. A découvrir chez Vins Pirard.

Joseph Hubster (Marlenheim), Blanc, Brut : Un crémant ample et frais, avec beaucoup d’ambition. Son style s’inspire plus du voisin champenois que de la vallée du Rhin. En bouche, il se révèle rond et crémeux, même si un peu retenu, avec des arômes de pomme verte, de citron vert, avec un soupçon de pain d’épices. Avec un beau fromage de chèvre. Une des marques du groupe Arthur Metz. Au Makro.