Dirk Rodriguez
Région
Italie : cap sur le Sud-Tyrol
Ni trop chaud, ni trop frais: le climat du Sud-Tyrol permet de produire d’excellents vins!

Située dans l’extrême nord-est de l’Italie entre la Suisse et l’Autriche, la province autonome de Bolzano est plus connue sous le nom de Haut-Adige (Alto-Adige en italien) ou de Sud-Tyrol. La majorité de ses habitants parle allemand, un quart de la population est italophone et une minorité parle même le ladin. Ce n’est pas une faute de frappe : le ladin est en effet une langue romane, proche du romanche et du frioulan, parlée par quelque 30.000 personnes dans le nord de l’Italie.

Région entièrement montagneuse, le Haut-Adige est caractérisée par les Alpes et le massif des Dolomites constitué de “dolomie”, une roche calcaire particulière. Le sommet le plus élevé est l’Ortles qui dépasse les 3900 mètres d’altitude. En hiver, ses pentes sont bien évidemment recouvertes de neige, le massif offrant plus de 1200 kilomètres de pistes pour les amateurs de poudreuse.

A table, les influences suisses, autrichiennes et italiennes donnent ici une gastronomie des plus raffinées. Plus polenta que pâtes, plus “ragù” que saucisse, et plus de variété dans les épices et condiments. Dans le même temps, on y retrouve la propreté du nord et, bien sûr, des vins délicieux.

  • © Kurkdroog

Identité propre

Outre une excellente destination touristique avec des sites comme Bolzano, Kronplatz, Alpi di Siusi ou le col du Stelvio, mythique épreuve pour les fondus de vélo, la région offre également les meilleures pommes et les meilleurs vins blancs de la péninsule.

Ses vins de Sauvignon, Chardonnay, Pinot Blanc (Weisburgunder) et de Pinot Grigio (Grauburgunder) sont numéro 1 dans le pays, même si autrefois dans l’ancienne Autriche, le Süd-Tirol était principalement un fournisseur de vins rouges à base du cépage Vernatsch (Schiava en italien ou Frankenthal en français). Ce cépage a été remplacé dans les années 70 et 80 par des pieds de Cabernet et de Merlot, ce qui est maintenant reconnu comme une petite erreur historique. Le Vernatsch est donc à présent revalorisé, même si très sensible aux maladies de la vigne.

D’autres cépages rouges, typiques des climats frais, ont pris racine également, comme le Pinot Nero ou le Lagrein qui prospère, notamment, sur les plaines de graves le long de l’Adige à Gries, un quartier de Bolzano où le vin, avec le temps, atteint de l’ampleur et de la rondeur. Les vins du monastère bénédictin de Muri Gries sont une référence en la matière.

En Belgique

On trouve de plus en plus de belles références du Haut-Adige dans notre pays. Tout d’abord, il y a Aloïs Lageder. C’est le leader de la biodynamie, il a fait de nombreux adeptes. Lageder propose divers blancs dont certains avec du Sauvignon ou du Pinot grigio. Les Sauvignons ont également un beau potentiel de garde. En rouge, l’accent est mis sur le Pinot noir et le Cabernet sauvignon. Mais il fait également un excellent Römigberg à base de Vernatsch (Schiava). Importation: www.licata.be

Un autre producteur renommé, biodynamiste lui aussi, est Weingut Loacker à Bolzano. Ici aussi, on trouve du Chardonnay, du Pinot grigio et du Sauvignon. Mais Loacker est aussi très fier de son Lagrein qu’il cultive sur diverses parcelles à Gries et dont il intègre les raisins dans sa cuvée Gran Lagrein qui vaut vraiment la peine d’être découverte. Importation: www.biodyvino.be

Un troisième acteur de qualité est Girlan, une coopérative avec une image peu courante. Ses membres n’exploitent en effet que 215 hectares de vignes, soit autant que certaines familles du Languedoc ou même du sud de l’Italie. Une coopérative à dimension humaine donc. Les vins de Sauvignon, Vernatsch Alte Reben (vieilles vignes) et de Pinot noir sont d’excellente qualité. Importation: www.purewine.be

Infos générales: www.suedtirol.info/fr