Baudouin Havaux
EVENEMENT
CMB China : mission accomplie !
Les 9180 vins présentés au Concours Mondial de Bruxelles (CMB) qui s’est tenu la semaine dernière à Pékin, ont été méticuleusement dégustés par les 350 experts internationaux réunis à l’occasion de ce rendez-vous annuel incontournable.

Pour son 25e anniversaire, les organisateurs du CMB n’ont pu résister à l’attrait de cet immense marché asiatique qui compte près d’un milliard et demi de consommateurs avides de dominer la culture du vin. Pour la première fois de son histoire, le Concours a franchi la frontière européenne avec à son bord 75 tonnes de vins et matériel à destination du district de Haidian au nord-ouest de Pékin. Habitué à accueillir d’importantes manifestations internationales comme les Jeux olympiques, Haidian était le partenaire idéal du Concours Mondial de Bruxelles. Sur la ligne de départ, les différentes régions de productions viticoles chinoises n’ont pas hésité à aligner près de 500 vins, qui, selon les premiers échos récoltés auprès des dégustateurs, pourraient créer la surprise. Parfaitement inconnus chez nous, car non exportés, les vins chinois ont attiré toute notre attention.

Consommation…

Quand on parle de vin, la Chine est sans aucun doute le marché le plus dynamique de notre planète, tant au niveau de la consommation que de la production. Avec une croissance annuelle de la consommation de 30%, on ne s’étonne pas que tous les yeux des producteurs de vins occidentaux soient tournés vers ce nouvel eldorado.

Il y a quelques années, le vin était réservé aux riches parvenus, soucieux d’étaler leur richesse et d’acquérir un statut social. Seule les Grands Crus Classés de Bordeaux et surtout le mythique Château Lafitte s’échangeaient plus qu’ils ne se buvaient. Mais les temps ont changé, et grâce au boom économique, la classe moyenne s’est développée de manière exponentielle. Et ces jeunes consommateurs aspirent à partager avec nous les richesses de nos vignobles et achètent de plus en plus de vins pour les boire.

Comme pour tout marché émergent, le choix se porte sur des vins d’entrée de gamme, ce qui se traduit par un prix moyen des vins exportés en Chine beaucoup plus bas qu’il y a quelques années. Mais par contre, la consommation double tous les deux ans et, avec l’apprentissage, les consommateurs porteront progressivement leur choix vers des vins plus haut de gamme.

… et production

Du côté de la production, la situation est un peu plus confuse. Des milliers d’hectares sont plantés tous les ans pour faire face à la demande croissante du marché chinois. Mais ces investissements n’ont pas toujours été réalisés raisonnablement. Le choix des variétés ou des terroirs, les modes de plantations,  et surtout la démesure des rutilants châteaux sont à l’origine de désillusions de certains châtelains qui  imaginaient transplanter en Chine le modèle bordelais.

D’un point de vue qualitatif, il n’y a rien à dire. Grâce à d’importants investissements technologiques et à la présence massive d’œnologues étrangers, les vins rivalisent sans complexe avec les belles étiquettes françaises. La vitesse à laquelle apprennent les chinois est impressionnante. Pour preuve, les 82 médailles remportées par l’écurie chinoise lors du dernier Concours Mondial de Bruxelles l’an dernier. On attend avec impatience les résultats de l’édition 2018.

Par contre, les prix de vente de ces beaux flacons, régulièrement situés entre 50 et 100 euros, donnent le tournis. Confrontées à la concurrence des vins importés à 3 ou 4 euros, les cuvées chinoises ont du mal à trouver une place sur les cartes des restaurants.  De toute évidence, la Chine est confrontée à un marché du vin qui n’a pas encore trouvé son équilibre entre l’offre et la demande.

Mais la situation évolue rapidement, et de nouveaux acteurs misent sur des projets viticoles à grande échelle, comme le Domaine Pigeon Hills à Ningxia.  A la tête de plus de 1000 hectares, ces nouveaux investisseurs comptent positionner un vin autour de 10 euros, le prix auquel se vendent les vins chiliens ou les petits bordeaux.

> Les résultats seront prochainement publiés sur www.concoursmondial.com